L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Affaire Youssef : Le Ministère public conclue à la mort accidentelle et écarte la thèse de bavure policière


Rédigé par Kawtar Chaat le Mercredi 8 Décembre 2021

La Cour d'appel de Casablanca a présenté les résultats de l'investigation sur l'affaire Youssef, la mort de ce dernier serait ainsi accidentel et aucun usage excessif de la force par les éléments de la DGSN n'a été constaté. Une sortie qui vient suite aux enregistrements et les contenus numériques publiés sur les réseaux sociaux qui appelaient à faire la vérité sur les circonstances de l'incident survenu le 09 septembre dernier dans la zone de Ain Sebaâ-Hay Mohammadi à Casablanca et ayant causé le décès du jeune homme qui conduisait une moto et la blessure de son accompagnateur, ainsi que d'un policier.



Affaire Youssef : Le Ministère public conclue à la mort accidentelle et écarte la thèse de bavure policière
Suite à cet accident, le hashtag « Justice pour Youssef » est apparu de façon virale sur les réseaux sociaux marocains. Aussi, dans le souci d’éclairer l’opinion publique et de déterminer les circonstances entourant l'accident, le Procureur Général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a donné des instructions à la Brigade Nationale de la Police Judiciaire pour mener une enquête approfondie sur la question, indique le parquet dans un communiqué, soulignant que l’enquête a conclu que l'affaire était liée à une collision entre le motocycliste et le motard de la police nationale.

Le communiqué précise que le motard de la police a donné, après être descendu de sa moto fonctionnelle, un signal clair avec ses mains pour que le motocycliste s'arrête, mais celui-ci a refusé d'obtempérer, continuant sa course dans sa direction à grande vitesse, le heurtant au niveau de l’épaule, et s’écrasant ensuite, avec son compagnon contre la barrière de fer longeant la voie du tramway. Suite à cela, le motocycliste est décédé, son compagnon et le policier ont été blessés, ajoute le communiqué.

La même source explique que la patrouille de motards relevant du district de sûreté d'Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi avait constaté le non-respect des règles de conduite du conducteur décédé et sa violation du code de la route et de la circulation : il roulait à une vitesse excessive qui ne convenait pas au type du véhicule (C50), ne portait pas de casque de protection, son compagnon non plus, et sa moto n'avait pas de plaque d'immatriculation, ni de carénage.

En outre, ajoute le communiqué, le résultat de l'autopsie médicale pratiquée par le médecin légiste sur le corps du motocycliste confirme que les blessures qu'il a subies sont compatibles avec la chute de la moto, soulignant que le rapport ne contient aucune indication de la présence de traces de violence, que les allégations qui ont circulé concernant la traque du motocycliste par une voiture civile avec deux agents de police à bord sont fausses et que même le témoignage du compagnon du motocycliste décédé dément les rumeurs colportées.








🔴 Top News










 
Other