Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Affaire Mbappé-Fédération en publicité


Rédigé par Rachid MADANI le Lundi 4 Avril 2022



Kylian Mbappé a défrayé la chronique pour avoir refusé de participer à un spot publicitaire de l'équipe de France car il n'était pas d'accord avec les conditions proposées par la Fédération.
 
Cela a généré une tension au sein de la plus haute instance du football français, créant un précédent qui peut conditionner la manière d'appréhender les relations entre les clubs et les joueurs dans les obligations avec les sponsors.
 
Le règlement du syndicat
 
Comme le détaille le règlement de l'UNFP, le syndicat des joueurs professionnels en France, les obligations des joueurs sont généralement établies dans les contrats de travail.
 
En effet, l'article 280 des statuts du football définit cette relation : En signant son contrat de travail et au moyen d'une clause spécifique, le joueur autorise son club à utiliser son image ou son nom à son profit, reproduits collectivement et individuellement, à condition qu'au moins cinq joueurs de l'effectif soient utilisés de manière strictement identique. En dessous de cette limite, l'utilisation individuelle de chaque footballeur doit avoir obtenu un accord spécifique pour chaque opération.
 
 Si un joueur affirme qu'il est fatigué ou blessé, le club peut l'écouter afin qu'il ne participe pas à une campagne publicitaire. Mais si, au contraire, le footballeur ne veut pas passer à l'acte parce qu'il établit qu'il rivalise avec sa marque individuelle, alors le club a le dernier mot.
 
Dans le cas de Mbappé, le crack du PSG a une clause dans son contrat dans laquelle il peut rester réticent à participer avec certaines marques. Les relations avec le Parisien ne sont pas faciles, car son avocat joue un rôle décisif et assure que son client est libre d'intervenir dans les actes qu'il juge opportuns, ce qui conditionne la relation entre le club et le joueur.
 
Une compensation matérielle
 
La France demandera à Mbappé une "compensation" après le refus de l'attaquant de participer à des événements publicitaires pour la fédération française. Le président de la FFF Noel  Graët a convoqué l'avocat de Kylian pour se pencher sur l'affaire.
 
L'absence de Mbappé, due au propre déni du joueur, dans les actes publicitaires de la fédération française continue d'avoir des répercussions. Et c'est que l'émoi provoqué dans toute la France a fait que le président de la Fédération a dû mettre la main sur l'affaire.
 
Il convient de rappeler que la participation aux événements publicitaires est signée par les joueurs eux-mêmes, dans un accord par lequel la fédération peut utiliser l'image du joueur dans le cadre des droits d'image de l'équipe nationale.
 
Intervention des avocats
 
Tel qu’annoncé publiquement, Le Graët a envoyé une lettre à l'avocate de Mbappé, Delphine Verheyden, pour fixer un entretien après son retour de Qatar et ainsi trouver un accord concernant les événements publicitaires avec l'équipe nationale. Cette « tension » entre l'entourage de Mbappé et la fédération française autour du droit à l'image dure il y a bien longtemps. Depuis de longs mois, les représentants de Kylian réclament une révision complète de l'accord précité, qu'ils jugent déséquilibré et trop favorable à l'institution au détriment du joueur.
 
Bref, Mbappé veut avoir son mot à dire sur ses apparitions lors d'événements publicitaires. Autrement dit, vous voulez choisir les marques dont vous souhaitez faire la publicité et celles qui ne le sont pas.
 
Pour cette situation, l'avocat Christian Chevalier, spécialiste du droit à l'image, a une solution possible : « La fédération (qui a confirmé qu'elle ne sanctionnera pas Kylian pour avoir refusé de se présenter dans des actes publicitaires) permettra à la star française de ne pas assister à certaines événements, mais en contrepartie, il demandera une place plus importante dans les publicités des autres marques, pour lesquelles il renonce à son image », explique-t-il.
 
En ce moment, les négociations sont au point mort. C'est pourquoi Le Graët veut rencontrer les avocats de Mbappé et mettre fin à cette situation qui détourne l'attention sur la fédération française. Une affaire qui fera couler beaucoup d’encre.

  


Dans la même rubrique :
< >