L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Abdellatif Loudiyi : Les dépenses militaires atteignent 4% du PIB


Rédigé par A.M le Dimanche 5 Décembre 2021

Pour faire face aux périls qui guettent le Royaume dans un environnement régional hostile, le Royaume a boosté son budget militaire dans le cadre d’une politique de modernisation de l’armement. Un budget qui demeure insuffisant par rapport aux différentes missions qui incombent aux Forces Armées Royales, selon le ministre délégué chargé de la Défense nationale Abdellatif Loudiyi. Détails.




Confronté à plusieurs défis sécuritaires dans une région de plus en plus mouvementée par les périls terroristes et les tensions géopolitiques, le Maroc renforce son arsenal militaire pour se hisser à la hauteur des risques qui pèsent sur sa sécurité nationale. Le passage d’Abdellatif Loudiyi, ministre délégué auprès du chef de gouvernement, chargé de l'Administration de la Défense nationale, à la Chambre des Conseillers a été une occasion pour faire le point sur la politique militaire du Royaume.

Lors de la présentation du budget alloué à la Défense, le ministre délégué a reconnu que les ressources allouées à la défense sont insuffisantes par rapport à l’ampleur des missions qu’accomplissent les Forces Armées Royales. Absorbant 4% du produit intérieur brut, les dépenses militaires du Maroc demeures modérées et réalistes, selon Abdellatif Loudiyi, compte tenu des budgets des pays voisins tels que l’Algérie qui consacre plus de 10,3 milliards de dollars (6% de son PIB), à son Armée.

Récemment, le Maroc a renforcé son armement pour moderniser son arsenal, à travers plusieurs contrats conclus avec les Etats unis, la Turquie, la France et Israël. Abdellatif Loudiyi a expliqué, en réponse aux interrogations des Conseillers, que le choix de l’armement se fait en fonction des priorités stratégiques, selon des critères bien définis. En effet, le Maroc a investi massivement dans l’achat des drones, en acquérant cinq drones espions Hermes 900 du fabricant israélien Elbit Systems, et plus récemment le Skylock Drone de Rafael Advanced Defense Systems. Le Royaume a fait également appel à la technologie turque en achetant une douzaine de drones Bayraktar TB2, avant d’en commander six de plus il y a quelques semaines. Cette nouvelle technologie permet de sécuriser de façon efficace le mur de la défense au sud-est du Sahara marocain, grâce à une meilleure surveillance des mouvements des milices du front polisario. Par ailleurs, les FAR sont en cours de modernisation de la flotte aérienne en commandant la dernière version sophistiquée des chasseurs F-16. Idem pour les hélicoptères d'attaque AH-64E, (Apache), commandés par le Maroc auprès de Boeing.

Concernant les contrats d’armement, Abdellatif Loudiyi a souligné que le Maroc veille toujours, durant les négociations avec ses partenaires, à intégrer des clauses de formation des cadres militaires marocains dans tous les domaines relatifs aux armes achetées. Ceci étant, le Royaume ambitionne également de devenir plus autonome dans l’entretien et dans la réparation du matériel militaire.

Rappelons que l’instabilité régionale pousse le Royaume à augmenté de 4% son budget de la Défense qui atteint près de 50 milliards de dirhams, soit près de 5 Milliards de dollars. Un renforcement des capacités des FAR qui incite le voisin algérien à augmenter son budget de la Défense à 9,5 milliards de dollars pour l’année à venir.








🔴 Top News










 
Other