Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

​Epic Games et Apple : l’affrontement commence


Rédigé par Myriam KETFI le Mercredi 5 Mai 2021

L’issue du procès qui a débuté le 3 mai, pourrait bien bouleverser le marché des applications.



Toute la Tech est concentrée sur le procès d’Apple qui a débuté lundi 3 mai, et ce, pour trois semaines au tribunal fédéral d’Oakland en Californie. En effet, l’éditeur de Fortnite, Epic Games poursuit Apple pour abus de position de dominante lié à l’App Store. 

Fortnite n’apparaît plus sur l’App Store

Le combat entre Epic Games et Apple a débuté en août 2020. Le créateur de l’éditeur de jeux vidéo, Tim Sweeney a indiqué aux joueurs de Fortnite sur Iphone qu’ils pourraient se voir offrir une promotion s’ils achètent des articles du jeu, en contournant le paiement d’Apple. La multinationale de Cupertino ne tarde pas à rétorquer : Fortnite ne figure plus sur l’App Store.Un geste qui a permis à Tim Sweeney de porter plainte pour abus de position dominante. La firme peut refuser l’entrée à un marché d’un milliard d’individus, prendre une commission de 30% sur les transactions liées à l’App Store et dispose de ses propres applications, qui ne sont pas soumises aux frais de commissions. Plus largement, Apple est accusé d’être juge et partie au sein de l’App Store.

La stratégie offensive d’Epic Games

Epic Games a décidé de s’allier à plusieurs entreprises au sein de la Coalition For App Fairness, un groupe qui dénonce les pratiques commerciales effectuées par Apple et Google dans leurs magasins d’applications. En attendant le procès, les deux entreprises se sont lancées dans un bras de fer par médias interposés. Ainsi, l’éditeur de Fortnite a lancé le hashtag #FreeFortnite à travers une campagne de presse. Il a également rayé son adversaire par le biais d’une vidéo en parodiant la fameuse publicité « 1984 » d’Apple.

De son côté Apple a expliqué que les commissions permettent de sécuriser les applications. Rappelant que Microsoft, Sony, Nintendo, récupèrent également une commission. Toutefois la marque à la pomme s’abstient d’ajouter que c’est elle qui a lancé le taux de 30% avec l’App Store en 2008.

Un verdict qui pourrait changer le marché des app

Tim Cook, DG d’Apple et Tim Sweeney sont attendus à la barre, mais aussi plusieurs cadres du monde de la Tech. Le but sera de révéler si l’affrontement se joue sur le marché de l’App Store et de l’iPhone, comme l’affirme Epic. Dans ce cas, le monopole d’Apple est certain. Ou, au contraire, sur le marché des plateformes de jeux vidéo, Apple est un acteur mineur. La réponse pourrait bien chambouler le marché des applications, estimées à 100 milliards de dollars. Si la juge, Yvonne Gonzalez Rogers, chargée du procès, tranche pour Epic, cela pourrait entraîner la suppression de la fameuse commission de 30% à Apple.


 
 

  


Dans la même rubrique :
< >