Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

​Anglais: La langue préférée de la « génération Netflix » !


Rédigé par Siham MDIJI le Mardi 27 Avril 2021

La langue de Shakespeare gagne du terrain au Royaume. De nombreux jeunes marocains considèrent que l’anglais est désormais « la langue du futur », a révélé une étude menée par le British Council (BC).



Le 23 avril de chaque année, le monde célèbre la Journée internationale de la langue anglaise. Cette dernière a été désignée par l’ONU aussi bien pour célébrer le multilinguistique et la diversité culturelle que pour promouvoir l'utilisation égale de ses six langues officielles, à savoir l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, le français et le russe. 

A ce propos, le British Council a présenté, vendredi dernier, lors d’un webinaire, les résultats d’une étude indépendante menée auprès de 1.200 jeunes marocains âgés entre 15 et 25 ans. Baptisée « Shift to English », elle vise à démontrer l’importance que revêt la langue de Shakespeare au sein de la société marocaine ainsi que sa perception par la jeunesse dans les différents coins du Royaume. Les deux tiers parmi eux semblent convaincus que l’anglais gagnera encore plus de terrain au Maroc, en remplaçant la langue française d’ici les cinq prochaines années. 

Contacté par nos soins, Samir Benmakhlouf, directeur général de la London Academy de Casablanca, a déclaré que « l’anglais, pratiqué par deux milliards de personnes, ne pourra qu’ouvrir diverses opportunités, éducatives et professionnelles, aux Marocains », ajoutant que « nous avons, aujourd’hui, un frein d’accès au marché de l’emploi international du moment que nous n’avons pas la langue anglaise de manière native ». Elle est par ailleurs « la langue des sciences, des affaires, de l’internet et de l’avenir ». 

Une langue qui s’affirme 

Les résultats de l’étude susmentionnée ont révélé que 40% contre 10% des personnes interrogées ont exprimé leur préférence pour l'anglais que pour le français, tandis que respectivement 65% contre 62% ont estimé que la langue anglaise est légèrement plus importante à apprendre que l'arabe ou le français. 83% estiment que l'anglais leur donnera accès à une éducation de meilleure qualité et les aidera davantage à trouver du travail ou à étudier à l'étranger. Ainsi, 79% supposent que si l'anglais devient la deuxième langue principale du Maroc, cela soutiendrait davantage les ambitions du pays de devenir un centre d'affaires international et la porte de l'Afrique. L'enquête a également confirmé que pour les jeunes marocains, la langue dominante demeure l'arabe, qui est parlée et comprise à un haut niveau de compétence par 69 % des personnes interrogées. Par contre, le français et l'anglais se situent respectivement à 34 % et 30 %. In fine, 85% d’entre eux s'attendent à ce que le nombre des jeunes anglophones augmente de manière exponentielle dans les dix prochaines années, relève l’étude.  
Malgré ces chiffres, M. Benmakhlouf considère que de nombreux efforts restent à faire, notamment en matière de réforme du système éducatif. « Quelques années plus tôt, le baccalauréat international option anglais a été lancé, mais la problématique c’est que le nombre des écoles qui le propose est très minime », a-t-il déclaré, notant que « les étudiants qui en font le choix ont du mal à s’adapter à l’université du fait que les matières scientifiques soient enseignées en français ». 

Ceci dit, une formation permettant aux professeurs d’acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour enseigner en anglais est indispensable, a affirmé M. Benmakhlouf. Ce dernier est convaincu qu’il y a de plus en plus un penchant vers la langue anglaise, spécialement parmi les jeunes qui semblent conscients de la nécessité du facteur linguistique pour le développement de leur carrière. 

Covid-19, un mal pour un bien 

La crise sanitaire a, sans précédent, mis en évidence le rôle essentiel que jouent les technologies numériques. Les plateformes et les applications en ligne sont devenues des outils de premier choix, y compris pour l’apprentissage des langues étrangères, à leur tête l’anglais.  Instagram, YouTube, Twitter et Netflix font partie intégrante des canaux les plus populaires pour ce fait. 
L’étude a également souligné que les écoles, les films et les séries télévisées sont les principales plateformes où la « génération Netflix » au Maroc développe et pratique davantage ses compétences linguistiques en anglais. Les trois principales plateformes d'apprentissage de l'anglais sont d’abord l'école (37%), ensuite les films ou les séries télévisées (25%) et enfin l'internet (17%), peut-on lire dans la même étude. 
Maroc : multilinguistique, richesse culturelle.… 

A cette occasion, Tony Reilly, directeur du British Council, a indiqué que « j’estime que cela ne doit pas se faire au détriment des autres langues, ni mettre en péril la riche diversité culturelle du Maroc et ses fières traditions multilingues ».  Il a en outre ajouté qu’avec « l’arabe, le français, l'espagnol et l'anglais, ainsi que le tamazight, le Maroc est particulièrement bien placé pour jouer un rôle de premier plan dans ce 21ème siècle hautement mondialisé », a-t-il souligné. 
« Le British Council est prêt à continuer à soutenir le ministère de l'Education dans ses efforts pour améliorer les résultats de l'apprentissage de l'anglais, et ce, à travers les opportunités, les programmes et ressources d'enseignement que nous offrons en face à face et en ligne », a-t-il conclu. 
 

  


Dans la même rubrique :
< >