Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

Vitamine D : Faut-il vraiment en prendre en supplément cet hiver ?


Rédigé par la rédaction le Dimanche 6 Décembre 2020



Vitamine D : Faut-il vraiment en prendre en supplément cet hiver ?
On présente la vitamine D comme indispensable pour avoir une bonne immunité. C’est grâce au soleil que nous synthétisons le mieux la vitamine D, cette molécule essentielle à notre organisme. Mais nos réserves suffisent-elles lorsque les jours sont gris ?
La vitamine D est une hormone que la peau synthétise sous l’effet des UVB (rayons ultra-violets responsables du bronzage et des coups de soleil), puis le foie et les reins la transforment pour la rendre active dans l’organisme. 

« Elle joue un rôle crucial dans l’absorption et la fixation du calcium et du phosphore, contribuant à la bonne santé des os et des dents. Elle a aussi un rôle important pour les fonctions musculaire et immunitaire », explique Dr. Yousra Moustafid, nutritionniste. Des compléments alimentaires à base de vitamine D sont aussi disponibles sans ordonnance, et on en trouve dans les poissons de mer gras comme le saumon, le hareng et la sardine.

Quand faut-il prendre de la vitamine D ?
« On risque davantage de manquer de vitamine D pendant l’hiver en raison du faible ensoleillement. C’est aussi le moment où l’on a besoin d’elle pour lutter contre les infections virales. C’est donc d’octobre à mars qu’il est intéressant de faire une cure d’au moins trois mois », indique la nutritionniste.

La vitamine D pourrait avoir un rôle protecteur contre les formes graves de Covid-19. Àce titre, elle peut être prise en cure préventive. « Elle joue un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aiguë qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19 », détaille Dr. Moustafid.

Sous quelle forme ?
La vitamine D est disponible sous différentes formes et à différentes doses. Les gouttes permettent d’en prendre un peu tous les jours alors que les ampoules proposent une forte dose de manière plus espacée.

La première option est préférable, car elle permet de maintenir un taux plus stable de vitamine D dans le sang. « Avec les ampoules tous les 3 ou 6 mois, on note un pic avec un taux sanguin élevé au début, puis ce taux baisse progressivement », explique Dr. Moustafid. Et si elles restent bénéfiques à l’os, les prises mensuelles ou trimestrielles ne préviennent pas les infections respiratoires. Leur gros avantage : être moins contraignantes, raison pour laquelle les médecins continuent de prescrire des ampoules.

« Comme dans toute prise de complément alimentaire, attention au surdosage. Trop de vitamine D peut provoquer certains effets indésirables (douleurs musculaires et osseuses, troubles du rythme cardiaque ou problèmes de reins) », alerte la nutritionniste.

  


Dans la même rubrique :
< >