Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une étude du HCP fait état d'un léger vieillissement de la population marocaine


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 1 Octobre 2021

À l'occasion de la journée internationale des personnes âgées, le HCP a publié une étude faisant état d'une augmentation de la part des séniors dans la population marocaine, celle-ci a quasiment doublé de 2004 à 2021. Cet élan devrait se poursuivre dans les années à venir. Détails.




Le Royaume semble traverser une transition démographique importante, allant progressivement vers un vieillissement léger de la population. Une étude du Haut Commissariat au Plan (HCP) a fait état d'un "accroissement de l’effectif des personnes âgées", dont le nombre a doublé en l'espace de dix-sept ans, passant de 2,4 millions en 2004, à près de 4,3 millions en 2021. Ceci dit, les personnes âgées de 60 ans et plus représente actuellement 11,7% de la population totale, alors qu’ils qu'ils ne constituaient que 8%. Cette hausse de la population âgée s'explique, selon le HCP, par l’amélioration de l’espérance de vie des Marocains et de la chute de la fécondité.
 
 6 millions de séniors en 2030
 
"Actuellement et au terme de la deuxième décennie du nouveau millénaire, le Maroc, à l’instar de plusieurs pays, est en voie d’achever sa transition démographique", indique le département d'Ahmed Lahlimi, expliquant, sur la base des projections démographiques, l’effectif des aînés de 60 ans et plus atteindrait un peu plus de six millions, soit une augmentation de 42% par rapport à 2021 et représenterait 15,4% de la population. En effet, les femmes constituent, à présent, 51% de la population âgée, leur part devrait atteindre, selon l'étude, 52,2% en 2030 et ce, en raison de l’augmentation plus rapide de l’espérance de vie à la naissance chez le sexe féminin.
 
 Concentration des le milieu urbain

D'ici 2030, les séniors devraient, selon les projections du HCP, être plus nombreux dans les villes que dans les zones rurales, vu l’exode rural. Par conséquent, les personnes âgées en milieu urbain verront leur effectif se multiplier par 1,5 fois entre 2021 et 2030, passant de 2,8 millions en 2021 à près de 4,2 millions vers 2030. "Par contre, en milieu rural, l’effectif des « aînés » va connaître une multiplication par un coefficient de 1,2 en passant au cours de la même période de 1,5 million à environ 1,8 millions", lit-on sur le document du HCP.

Concernant les personnes de 70 ans et plus, leur effectif s’accroîtra rapidement passant de 1,6 millions de personnes en 2021 à près de 2,6 millions en 2030, soit une augmentation de 63%n. Ceci est du à l’amélioration des conditions de survie, précise la même source.

L'étude appelle à accorder une attention particulière à cette catégorie d'âge, parce qu'elle est plus vulnérables face à la maladie, au handicap et à la précarité des conditions de vie. 1,9 millions au lieu de 1,2 millions actuellement, pourraient avoir une maladie chronique en 2030, avance le rapport du HCP, soulignant le nombre des personnes  avec une incapacité fonctionnelle pourrait atteindre environ 1,7 millions en 2030 au lieu de 1,1 millions en 2021.

"Cette population est la plus susceptible d’avoir des maladies chroniques et de tomber dans une situation de dépendance à même d’induire une demande qui suppose un renforcement conséquent de l’offre de soins et de prise en charge adaptée aux besoins spécifiques à ces âges", conclut l'étude.  
 
 Rappelons que Cette étude a été réalisée à l'occasion de la célébration de la journée internationale des personnes âgées.

  


Dans la même rubrique :
< >