Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Saïd Belqola, seul footeux marocain finaliste d’une Coupe du Monde !

Portrait de la semaine


Rédigé par Abderrahmane KITABRI le Mercredi 22 Avril 2020

Série des portraits de nos sportifs et nos champions



Le célèbre carton rouge de la finale du Mondial 98 délivré par Saïd Belqola à Marcel Desailly.
Le célèbre carton rouge de la finale du Mondial 98 délivré par Saïd Belqola à Marcel Desailly.
On ne peut ni organiser ni déterminer les circonstances. Ce sont les circonstances qui organisent et déterminent notre parcours dans la vie. Pour certains, c’est la chance, pour d’autres c’est le destin ... Le cas de Saïd Belqola en est la parfaite illustration. Qui l’aurait imaginé ? Qui l’aurait pensé même dans ses rêves ? Pas même pas le concerné lui-même ! Le natif de Tifelt, gardien de but d’un modeste club local, d’une petite localité, qui va atteindre le sommet de l’arbitrage mondial : Diriger une finale d’une Coupe du Monde, seulement cinq après avoir été promu arbitre international, c’est impensable, incroyable mais c’est vrai ! Le 12 juillet 1998, à l’âge de 41 ans, Saïd Belqola est devenu le premier arbitre africain à diriger une finale de Coupe du Monde. Il l’est encore ! Quel privilège pour lui, pour sa famille, pour toute une nation !

Une belle carrière

Il a à son actif plusieurs rencontres internationales importantes. Il a notamment dirigé la finale de la Coupe d’Afrique de 1998 qui s’est déroulée au Burkina Faso et qui avait opposé l’Egypte au Ghana. Le défunt avait aussi officié des rencontres comptant pour la coupe du monde espoir, la mini-coupe du monde en France, les éliminatoires olympiques d’Asie et beaucoup d’autres manifestations.

Après sa brillante prestation en finale de la coupe du monde de 1998, feu Belqola avait été sollicité par la fédération japonaise pour arbitrer et encadrer les arbitres nippons. C’est dire combien cet homme a marqué son temps et a donné une belle image de l’arbitrage marocain.

Le début de la maladie

Avant sa dernière finale africaine, il avait été invité au Qatar pour y abriter la finale de la coupe. A son retour, nous l’avions croisé à l’aéroport Mohammed V. Il nous avait confié qu’il ne se sentait pas bien et qu’il avait des problèmes respiratoires sans en connaitre encore les causes. Belqola croyait que c’était à cause d’un virus contracté lors son dernier déplacement au Congo. Ce n’était que quelques mois après, que sa maladie fut identifiée.

Dès lors, ce fut une course contre la montre pour en venir à bout. Une première hospitalisation à l’hôpital militaire de Rabat eut lieu pour en bloquer la progression. De faibles lueurs d’espoir s’ensuivirent. Il reprit ses activités comme membre de la CCA (Commission Centrale d’Arbitrage) et contrôleur d’arbitres.

Abderrahmane KITABRI

  


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 24 Novembre 2020 - 11:12 NBA: DeMarcus Cousins (Lakers) file à Houston