Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Raja-Y Berchid : La VAR « polémiquée » !


Rédigé par A. KITABRI le Lundi 3 Août 2020

Encore une fois la VAR s’est mise en vedette. Tout en devenant un soutien indispensable en matière d’arbitrage, tout en rectifiant des « erreurs », tout en facilitant la tache aux arbitres, néanmoins certaines décisions ne manqueront pas d’engendre des polémiques. Le Maroc est leader en Afrique quant à l’intégration delà VAR.



La VAR apporte un plus à notre football. Etant une technique d’assistante, elle est gérée par des humains. Or tout être humain est faible. Mieux encore tout jugement humain est relatif. Plusieurs facteurs  y interfèrent. Il est normal que les avis au sujet du même cas se diversifient. Soyons « fair-play » ! Faisons confiance à nos arbitres ! L’appréciation sera toujours relative ! Soyons positifs !

1-  Le cas : On était à la 64ème minute, l’arbitre Cachaf  a eu recours à la VAR pour trancher à la suite de deux actions consécutives dans la surface de réparation des visiteurs qui auraient pu aboutir sur un penalty rajaoui. La balle aurait touché en l’espace de quelques secondes les bras de deux joueurs de CAYB. Apres avoir pris le temps nécessaire et revu les séquences litigieuses, l’arbitre n’a validé ni la première ni la seconde .La question posée : Les mains étaient-elles volontaires ou involontaires ? 

2- La loi : Il y a eu une clarification récemment émise par l’IFAB (l’International Football Association Board) à propos des mains dans le jeu. 

  -Concernant les mains volontaires, rien de nouveau, elles seront toujours sanctionnées. Les changements intervenus concernent principalement les mains involontaires. 
  -Une main involontaire sera sifflée lorsque qu’un joueur aura « augmenté la surface de son corps » à l’aide de ses bras/mains (et qu’il touchera le ballon de la main ou du bras donc), mais aussi à chaque fois que le ballon viendra toucher le bras/main d’un joueur au-dessus de son épaule. 
  -L’IFAB a aussi identifiée des cas dans lesquels les mains involontaires ne donneront pas lieu à des sanctions : 
  -Quand le ballon touche la main d’un joueur après une autre partie de son corps (ou le celui d’un joueur très proche), il n’y aura pas de sanction.
  -De même, si un joueur touche le ballon en tombant ou en se rattrapant au sol ou si le ballon vient percuter une main collée au corps, pas de sanction non plus.
 -Concernant les penalties, les règles ci-dessus sur les mains volontaires et involontaires sont appliquées dans la surface et conditionnent donc l’accord ou non d’un penalty à l’équipe qui attaque. 

3- L’interprétation : Il semble que l’arbitre Cachaf a interprété les deux séquences litigieuses en se basant sur la dernière  partie de la clarification de l’IFAB. Sur ce, il n’a pas sifflé de penalty.

4- Le cas du carton jaune : L’arbitre a sorti seulement le carton jaune après avoir visionné la séquence car il a estimé que le défenseur de Berchid avait agi plutôt par imprudence  que par violence volontaire sans tenir compte ni du caractère dangereux ni des conséquences de son acte pour le joueur rajaoui victime de l’action. L’arbitre a seulement averti l’auteur de l’infraction.