L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Régions

Rabat : Journée de restitution d'ateliers consultatifs de la musique


Rédigé par S.M le Mardi 28 Septembre 2021

Rabat, « Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture », a arbitré, ce mardi, une journée de restitution des sessions participatives d'ateliers de développement de l'industrie musicale marocaine.



S’inscrivant dans le cadre du projet « La musique comme moteur de développement durable au Maroc », cette réunion vise à définir les contours d'un plan de recherche et de consultation pour l’élaboration de politiques participatives ainsi que pour la sensibilisation aux potentialités accrues du secteur de la musique comme vecteur de création d'emploi.

Elle a, en effet, porté sur trois axes principaux, à savoir la présentation du projet, la présentation des sessions consultatives de la Musique et la restitution des recommandations soulevées lors des ateliers avec les professionnels du secteur musical.

Dans le même sillage, Brahim El Mazned, directeur de l'entreprise Anya, structure d'ingénierie culturelle à Rabat, a indiqué que l'objectif de cette réunion est de ramener toutes les recommandations issues des ateliers organisés et de les partager avec les pouvoirs publics, et ce afin de mettre au point des chantiers structurants pour les années futures.

« Ces ateliers consultatifs ont eu lieu dans 4 villes : Agadir, Oujda, Casablanca et Tanger, où nous avons rencontré plusieurs acteurs, notamment des artistes, des producteurs et des managers de studios, avec qui nous avons eu, dans chaque ville, deux journées de travail et d’échange », a-t-il précisé.

Pour sa part, Karim Hendili, responsable du Programme Culture à l'UNESCO Maghreb, a fait savoir que « la culture peut devenir un secteur d’investissement à part entière et non un domaine créatif uniquement », rappelant que « le Maroc est l’un des rares pays en Afrique et dans la région MENA à avoir ratifier toutes les conventions de l’UNESCO ».

« Avant la crise sanitaire, la culture représentait un point économique très important dont la contribution se chiffrait à 4.300 milliards de dollars US, soit 6.1% de l’économie mondiale », a-t-il ajouté, notant qu'il s'agit d'un « secteur important avec un potentiel d’emploi exceptionnel ».

Revenant sur les résultats de ces ateliers, M. Hendili a fait savoir que « 12 artistes marocains ont pu bénéficier d’un accompagnement professionnalisant en matière du coaching sur tous les aspects du métier et ont été accompagnés pour l’enregistrement, avec les standards internationaux, d’un premier titre ».

A noter que ce projet, initié par le Bureau de l'UNESCO pour le Maghreb en partenariat avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, et porté par la structure d’ingénierie culturelle Anya s’assigne pour ambition de contribuer au développement de la chaîne de valeur de l’industrie musicale au Maroc et de participer ainsi au développement durable du pays.

 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News