L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Protection des marins pêcheurs au Maroc : Le naufrage d’un bateau de pêche relance le débat


Rédigé par Malak EL ALAMI Lundi 12 Février 2024

Un bateau de pêche a fait naufrage à 70 milles au Sud-Ouest de Dakhla, avec à bord une vingtaine de marins dont 14 marins ont été secourus tandis que 6 toujours sont portés disparus et 4 autres corps ont été repêchés.Toutefois, ce drame, qui s’est produit le 20 janvier dernier, a relancé le débat houleux sur les dispositifs de protection des marins pêcheurs et l’accompagnement des familles des victimes. Le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a été ainsi interpellé.



Le naufrage du bateau de pêche « Tilila » a placé le ministre Saddiki sous le feu des projecteurs, face aux voix qui l’interpellent pour une meilleure protection des marins contre les incidents de mer récurrents et un accompagnement des familles victimes.

Dans une lettre écrite adressée à la tutelle, le député Istiqlalien, Jamal Diwani, a soulevé les répercussions sociales de telles tragédies sur les familles des victimes, interpellant le ministre de la Pêche Maritime, sur les mesures prévues afin d’accompagner les familles des victimes et les intégrer dans le programme d’aide sociale.

Par ailleurs, Diwani a pointé du doigt le manque de moyens de détection et de sauvetage, appelant à la mise en place de mesures permettant une détection rapide des incidents de naufrage et le déploiement de moyens modernes pour prévenir la perte des pêcheurs, des moyens plus adaptés aux réalités de la navigation maritime et aux exigences contemporaines.

Pour rappel, le secteur des pêches maritimes au Maroc est régi par une multitude de textes législatifs (une trentaine de Dahirs) et règlementaires (près de 80 décrets et arrêtés). Certains de ces textes sont spécifiques au secteur (gestion des pêcheries, normes des navires......) alors que d’autres sont transverses (protection de la faune, normes sanitaires alimentaires ...).
 
Selon le site officiel du ministère, l’ensemble des marins pêcheurs opérant dans les principaux ports et sites de pêche dispose d’une halle aux poissons, et bénéficie des prestations de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Ainsi, le Maroc dispose d’un dispositif national qui repose sur un Centre de coordination et des moyens d'intervention.
 
Celui-ci est chargé d’assurer la mission de recherche et de sauvetage maritime à l'intérieur de la zone nationale et régionale (Nord et Ouest de l'Afrique), de veiller  au fonctionnement du Centre de Coordination du Sauvetage Maritime et organiser la veille H24 et 7jours /7 avec un contact permanent avec les Centres similaires au niveau régional et mondial, de mettre en œuvre le plan national de sauvetage maritime et de Coordonner les opérations de sauvetage avec les différents intervenants civils et militaires 
 
La coordination des opérations maritimes est assurée par le Coordonnateur national du SAR maritime à travers le Centre de coordination et de sauvetage maritime (MRCC) national conformément au décret n° 2-01-1891 du 2 chaâbane 1423 (9 octobre 2002) relatif à l'organisation et à la coordination de la recherche et du sauvetage des vies humaines en mer.
 
Selon un rapport national, datant de 2010, les opérations de recherche, de sauvetage et d’assistance engagées par les moyens SAR aussi bien maritimes qu’aériens du Département de la Pêche Maritime, de la Marine Royale, des Forces Royales Air, de la Gendarmerie Royale et de la Protection Civile, ont permis de sauver 276 personnes, dont 246 marins pêcheurs, soit 89% des personnes sauvées; 18 navigateurs de commerce, soit 7% des personnes sauvées; 12 navigateurs de plaisance, soit 4% des personnes sauvées.








🔴 Top News