Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Pandémie du Covid-19, le continent entre la tourmente et la peur


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Lundi 23 Mars 2020

L'Afrique pourra-t-elle faire face à Coronavirus au regard de la propagation rapide de cette pandémie? Les Etats multiplient les mesures préventives.



Pandémie du Covid-19, le continent entre la tourmente et la peur
Comme il fallait s’y attendre, l’Afrique est à son tour frappée de plein fouet par le Coronavirus. Environ 36 Etats sur 54 sont d’ores et déjà atteints. Une pandémie qui continue de se propager à travers le monde. La question est désormais : le continent noir pourra-il faire face au Covid-19 ? Sans pour autant tomber dans la psychose ou dans la sinistrose, la question mérite d’être posée au regard du nombre croissant de morts que provoque ce virus depuis son apparition en Chine au mois de décembre dernier. D’autant plus que le nombre de cas positifs en Afrique subsaharienne augmente de jour en jour, un continent qui, jusque-là relativement épargné, a un système sanitaire vulnérable. Une situation qui fait craindre le pire.

En la matière, la plupart des experts sont unanimes sur une chose : l’Afrique subsaharienne aura du mal à contenir ce virus. Ils estiment que si la Chine et les pays de l’Occident n’étaient pas préparés, ce n’est pas l’Afrique subsaharienne sous-équipée en matériels qui peut s’en sortir. A ce sujet, le professeur Séraphin Adjoh, chef de service pneumologie dans le plus important hôpital du pays à Lomé (Togo), fait constater que « ce système de santé n’est pas assez robuste pour supporter le choc du Covid-19 ». D’où les mesures préventives se multiplient à travers le continent pour contrer la progression de cette pandémie.

 

Confinement

Du confinement à la fermeture des frontières, en passant par la restriction des déplacements de la population, ainsi que les couvre-feux et la proclamation de l’état d’urgence sanitaire, sans oublier les campagnes de sensibilisation par des artistes de renom, l’Afrique est plus que jamais engagée dans la guerre contre le Coronavirus, en paraphrasant le Président français, Emmanuel Macron. C’est le cas du Rwanda où le gouvernement a annoncé samedi le confinement de la population et la fermeture des frontières pour lutter contre cette épidémie de coronavirus. Il s’agit d’un train de mesures parmi les plus draconiennes adoptées à ce jour en Afrique subsaharienne.

C’est aussi la même démarche au Sénégal et la Mauritanie où les Présidents Macky Sall et Mohamed Ould El-Ghazouani ont décidé, d’un commun accord, de la fermeture des frontières des deux pays à l’exception des transports de marchandises. Ceci pour réduire les risques de propagation de la maladie causée par le Covid-19. Idem pour la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, où les deux pays ont annoncé vendredi soir la fermeture de leurs frontières pour lutter contre le Coronavirus.

Dans la même stratégie, le Nigeria, qui compte 200 millions d’habitants, a annoncé récemment qu’il interdisait l’entrée de tous les voyageurs en provenance des pays européens ou asiatiques infectés. Pays d’Afrique noire le plus touché jusqu’ici, l’Afrique du Sud a, pour sa part, considérablement durci sa politique de visas, tandis que l’Ouganda et le Mozambique imposent des mises en quarantaine aux voyageurs en provenance de pays infectés. Premier pays africain à avoir été contaminé, dès février. Pareillement au Congo-Braz-zaville, avec fermeture de frontières depuis samedi, tandis que depuis plus d’une semaine, le Maroc interdit de son côté tous les vols internationaux sans oublier le confinement de sa population.

 

Investissement sanitaire

Selon d’autres analystes, Covid-19 doit être une occasion pour le continent d’améliorer leurs infrastructures hospitalières. C’est ce que souligne le professeur Daouda Ndiaye, chef du service de parasitologie et mycologie de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar (Sénégal). Il insiste sur la nécessité pour les Etats africains de tirer les enseignements de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus en accroissant notamment les investissements dans le secteur de la santé et de la recherche.

De son côté, le chef du Département de parasitologie-mycologie de la Faculté de médecine et de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) est beaucoup plus alarmiste. « L’Afrique n’est pas préparée en termes de plateaux médicaux, de possibilités, d’infrastructures. Le continent n’a pas les moyens pour faire face à une aggravation de la situation au corona », déclare-t-il dans un entretien à l’APS. On voit bien que l’Afrique est entre la tourmente et la peur face au Covid-19.

Wolondouka SIDIBE