Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pandémie de coronavirus, le Maroc décrète l’état d’urgence sanitaire


Rédigé par Majd El Atouabi le Jeudi 19 Mars 2020

Une nouvelle étape vient d'être franchie dans le plan national de protection contre la pandémie de coronavirus, le Maroc décrète l'Etat d'urgence sanitaire qui apporte de nouvelles restrictions à la liberté de circulation et institue le confinement.



Un communiqué du Ministère marocain de l’intérieur diffusé jeudi soir proclame l’état d’urgence sanitaire dans le pays et instaure des restrictions à la liberté de circuler dans l'objectif de contenir la propagation du coronavirus dans le Royaume. Ces mesures entrent en application le vendredi 20 mars à compter de 18 heures en vue de «garder le coronavirus sous contrôle», informe le même communiqué qui précise que : «l’état d’urgence ne signifie pas l’arrêt de l’activité économique, mais la prise de mesures exceptionnelles imposant la limitation de mouvement des citoyens».

En vertu de quoi, quitter son domicile sera conditionné par la présentation d’un document officiel auprès des agents d’autorités pour les cas et secteurs suivants : Banques et institutions financières ; Stations service (hydrocarbures); Cliniques et cabinets médicaux; Agences et société de télécommunications; Professions libérales indispensables et locaux de vente des produits d’hygiène.

Les employés dans l’un ou l’autre secteur qui sont obligés de quitter leurs domiciles pour rejoindre leurs lieux de travail, devront désormais justifier d’attestations signées et dûment cachetées par leur hiérarchie.

L’autre exception à l’état d’urgence instauré est la possibilité offerte aux citoyens de s’approvisionner en produits et denrées de première nécessité auprès de commerces situés dans leurs quartiers, ainsi que de se déplacer pour les besoins de traitements et soins médicaux.

Le respect de ce dispositif et de ces restrictions obligatoires sera assuré par les forces de l’ordre, police nationale, gendarmerie Royale et forces auxiliaires qui pourront agir à l’encontre des contrevenants dans le cadre des dispositions pénales en vigueur, dispose le communiqué du ministère de l’intérieur.
La proclamation de l’état d’urgence intervient suite à l’augmentation du nombre de cas diagnostiqués positifs au coronavirus qui atteignait jeudi à 20 heures 63 cas dont plusieurs contaminations à caractère local. Ce qui fait craindre l’apparition de foyers locaux porteurs de menaces d’une plus large propagation.