Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Palestine : Le «Georges Floyd » palestinien


le Mercredi 2 Septembre 2020

Les forces israéliennes ont chargé brutalement plusieurs dizaines de Palestiniens qui manifestaient contre la construction de nouvelles colonies israéliennes.



Palestine : Le «Georges Floyd » palestinien
Les forces israéliennes ont chargé brutalement plusieurs dizaines de Palestiniens qui manifestaient pacifiquement contre les projets du régime israélien de construire de nouvelles colonies illégales dans un certain nombre de villages palestiniens près de la ville du nord de la Cisjordanie.

Une vidéo circulant dans les réseaux sociaux montre un soldat israélien écrasant de son genou le cou d’un Palestinien à terre lors d’une manifestation près de la ville de Tulkarm en Cisjordanie. La vidéo montre un soldat israélien pousser le vieil homme au sol et s’agenouiller sur son cou - un sombre rappel de la violence policière américaine et de l’injustice raciale qui ont conduit au meurtre de l’Afro-Américain non armé George Floyd en mai.

Des dizaines de manifestants ont également été blessés lors d’affrontements à Tulkarm mardi, les forces israéliennes ayant tiré des gaz lacrymogènes et des balles réelles pour disperser les manifestants.

Les manifestations s’inscrivent contre les projets du régime israélien de construire de nouvelles colonies illégales dans un certain nombre de villages palestiniens près de la ville du nord de la Cisjordanie.

Le gouverneur de Tulkarm, Issam Abu Bakr, qui a participé à la manifestation, a déclaré que les rassemblements se poursuivraient jusqu’à ce que le projet de colonie, qui constitue une menace pour Tulkarm, soit arrêté.

Le soi-disant plan de paix du président américain Donald Trump sur le conflit israélo-palestinien vieux de plusieurs décennies considère la ville sainte d’AlQods comme «la capitale indivise d’Israël» et permet au régime de Tel-Aviv d’annexer des colonies en Cisjordanie occupée et dans la vallée du Jourdain. Le plan refuse également aux réfugiés palestiniens le droit de retourner dans leur patrie, entre autres termes controversés.

Le plan a été immédiatement rejeté par tous les Palestiniens. Cela a également déclenché des vagues de rassemblements de protestation dans le monde entier.

Environ 600.000 Israéliens vivent dans plus de 230 colonies illégales construites sur les terres palestiniennes occupées depuis 1967 dont la ville d’Al Qods.

Deux soldats israéliens ont été blessés

Par ailleurs, les médias israéliens ont rapporté mercredi qu’un jeune palestinien avait foncé avec un véhicule à Za’tara Junction, blessant un soldat et un policier israéliens dans la ville de Naplouse en Cisjordanie occupée.

Le journal israélien «Yediot Aharonot» a indiqué qu’il y avait eu une fusillade immédiate dans le port, soulignant que l’état du jeune palestinien de la condition de la jeunesse palestinienne de «grave». Le journal n’a pas de détail sur l’état de santé des soldats israélien, soulignant que l’enquête est toujours en cours.

De son côté, le Croissant-Rouge palestinien a déclaré dans une brève déclaration qu’«un jeune homme a été blessé au carrefour de Za’tara à Naplouse mais les forces de l’occupation empêchaient le personnel médical de l’atteindre».

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 15:51 Ethiopie : Appels à protéger les civils