L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Palestine : L’armée israélienne poursuit le harcèlement des pêcheurs de Gaza


Rédigé par La rédaction le Mardi 10 Mai 2022

L’armée d’occupation israélienne continue d’harceler les pêcheurs palestiniens travaillant dans la bande de Gaza assiégée pour la 16ème année consécutive, alors qu’elle continue de fermer le poste de contrôle d’Erez (Beit Hanoun).



Palestine : L’armée israélienne poursuit le harcèlement des pêcheurs de Gaza
Le doyen des pêcheurs palestiniens, Nizar Ayyash, a confirmé dans une déclaration exclusive à «Arabi 21» que les forces de la marine israélienne ont ouvert le feu sur les pêcheurs mardi matin alors qu’ils travaillaient en mer, près de la zone frontalière avec l’Égypte. Ayyash a dénoncé les violations continues des forces d’occupation israéliennes contre les pêcheurs palestiniens, expliquant qu’»il y a environ 4500 pêcheurs, qui font vivre environ 50.000 personnes, qui contribuent à la sécurité économique du peuple palestinien assiégé dans la bande de Gaza et en Cisjordanie ».

Il convient de noter que les forces d’occupation poursuivent leur harcèlement des pêcheurs opérant au littoral de la bande de Gaza, en confisquant leurs bateaux et leur équipement, en les détruisant parfois et en les arrêtant parfois, en plus de contrôler la zone dans laquelle la pêche est autorisée.

Dans un autre volet, le passage «Beit Hanoun/Erez», situé au nord de la bande de Gaza, a été fermé par les autorités d’occupation. Le Comité international de la Croix- Rouge a annoncé mardi que la visite des familles des prisonniers de la bande de Gaza, qui était prévue le même jour, à la prison d’Eshel, a été annulée, en raison de la prolongation par l’occupation du bouclage du poste de contrôle de Beit Hanoun/Erez.

Affrontements entre Palestiniens et forces israéliennes à Naplouse

Par ailleurs, en Cisjordanie occupée, deux Palestiniens ont été blessés avant-hier lundi par des balles en caoutchouc, et des dizaines asphyxiés par les lacrymogènes de la soldatesque israélienne, lors d’affrontements qui ont éclaté avec les forces israéliennes dans la ville de Naplouse, au nord de la Cisjordanie. Le clash a eu lieu quand un groupe de bus de colons a pris d’assaut la zone orientale de Naplouse et s’est dirigé vers le tombeau de Joseph, sous la protection des forces d’occupation israéliennes.

Des affrontements ont alors éclaté dans le quartier de la rue Amman, près du « Tombeau de Joseph », lors de la tentative des jeunes Palestiniens de faire face à l’intrusion. Les jeunes ont incendié des pneus en caoutchouc, lancé des pierres et des bouteilles enflammées sur des véhicules de l’armée israélienne et tenté de fermer la rue devant des véhicules militaires, tandis que l’armée israélienne a tiré des grenades lacrymogènes, des bombes assourdissantes et des balles en caoutchouc.

L’agence Anadolu (AA) se référant au témoignage du directeur du service des ambulances et des urgences de la Société palestinienne du Croissant-Rouge (organisation non gouvernementale) dans le gouvernorat de Naplouse, affirme que «les affrontements ont provoqué la blessure de deux jeunes hommes avec des balles en caoutchouc, l’un d’eux au visage, et ils ont été emmenés pour être soignés à l’hôpital gouvernemental Rafidia de Naplouse, et des dizaines ont été blessés».