Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Objectif «Faim zéro» : Encore du chemin à faire pour l’Afrique


Rédigé par La rédaction le Mardi 14 Juillet 2020

Cinq agences des Nations Unies avertissent dans un nouveau rapport que cinq ans après que le monde s'est engagé à mettre un terme à la faim, à l'insécurité alimentaire et à toutes les formes de malnutrition, « nous ne sommes toujours pas sur la bonne voie pour atteindre cet objectif d'ici 2030 ».



Près de 690 millions de personnes ont souffert de la faim en 2019, soit 10 millions de plus qu'en 2018 et près de 60 millions de plus en cinq ans. C’est ce qu’indique la dernière édition de l'Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde. 

De plus, des milliards de personnes ne peuvent pas manger de façon saine et nutritive. Les personnes qui souffrent de la faim sont plus nombreuses en Asie, mais leur nombre se développe le plus rapidement en Afrique. Et selon le rapport, la pandémie de Covid-19 pourrait faire basculer plus de 130 millions de personnes de plus dans la faim chronique d'ici la fin de 2020. 

L'Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde est une étude mondiale qui suit les progrès accomplis vers l'élimination de la faim et de la malnutrition. Ce rapport est produit conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), le Fonds international pour l'agriculture (FIDA), le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF), le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
 
La faim en chiffres  
 
Le dernier rapport estime à 690 millions le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde. De plus, après avoir diminué régulièrement pendant des décennies, la faim chronique a lentement commencé à augmenter en 2014 et continue de le faire.

L'Asie abrite le plus grand nombre de personnes sous-alimentées (381 millions). L'Afrique arrive en deuxième (250 millions), suivie par l'Amérique latine et les Caraïbes (48 millions). La prévalence mondiale de la sous-alimentation - ou pourcentage global de personnes souffrant de la faim - a peu varié à 8,9%, mais les chiffres absolus ont augmenté depuis 2014. Cela signifie qu'au cours des cinq dernières années, la faim a augmenté au rythme de la population mondiale.

Ceci cache toutefois de grandes disparités régionales : l'Afrique est la région la plus durement touchée et le devient encore plus, avec 19,1% de sa population sous-alimentée. C'est plus du double du taux en Asie (8,3%) et en Amérique latine et dans les Caraïbes (7,4%). Selon les tendances actuelles, en 2030, l'Afrique abritera plus de la moitié des personnes souffrant de faim chronique dans le monde.