L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Nouveau vaccin contre la méningite : Le Nigeria, premier pays à l’introduire


Rédigé par W.S. Lundi 15 Avril 2024

​Le Nigeria est devenu « le premier pays au monde » à introduire un nouveau vaccin « révolutionnaire » contre la méningite, le Men5CV, a annoncé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).



« La méningite est un ennemi ancien et mortel, mais ce nouveau vaccin pourrait changer le cours de la maladie, en empêchant de nouvelles épidémies et en sauvant de nombreuses vies », a déclaré le directeur général de l'OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué.

L'arrivée de ce vaccin « au Nigeria nous rapproche de notre objectif d'éliminer la méningite d'ici 2030 », a-t-il ajouté. Selon l'OMS, ce « nouveau vaccin révolutionnaire offre une protection puissante contre les cinq principales souches de bactéries méningococciques (A, C, W, Y et X) en une seule injection ».

Les experts de l’OMS sur les vaccins avaient donné leur feu vert à ce vaccin l'an dernier. Il "offre une protection plus large que le vaccin actuellement utilisé dans une grande partie de l'Afrique, qui n'est efficace que contre la souche A", précise l'OMS.

Plusieurs espèces de bactéries, virus, champignons ou parasites peuvent provoquer une méningite, qui est une inflammation des tissus qui entourent le cerveau et la moelle épinière. La méningite bactérienne est la forme dangereuse la plus courante de la maladie, selon l'OMS.

L'an dernier, le nombre de cas de méningite signalés en Afrique a augmenté de 50%. Le risque de méningite est présent partout dans le monde mais c'est dans une région d'Afrique subsaharienne appelée "ceinture africaine de la méningite" que la charge de morbidité est la plus forte.

Le Nigeria est l'un des 26 pays d'Afrique où la méningite est hyper-endémique. La campagne de vaccination dans ce pays - financée par l'alliance vaccinale Gavi - a été entreprise du 25 au 28 mars pour toucher initialement plus d'un million de personnes âgées de 1 à 29 ans, après une épidémie mortelle qui a fait 153 décès entre le 1er octobre et le 11 mars, indique l'OMS.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News