L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Liban : Reprise des affrontements à Ain al-Hilweh


Rédigé par L'Opinion Jeudi 3 Août 2023

Les affrontements violents entre factions palestiniennes dans le camp d'Ain al-Hilweh avaient repris mercredi et de violentes explosions avaient été entendues, malgré une tentative de cessez-le-feu.



Liban : Reprise des affrontements à Ain al-Hilweh
Des sources palestiniennes de l’intérieur du camp ont souligné que les affrontements ont repris violemment dans plusieurs zones, avec des mitrailleuses moyennes et des grenades propulsées par fusée.

Elles ont fait état de l'extension des affrontements à de nouvelles zones, avec des  tirs massifs et aveugles, qui menacent la sécurité dans  des zones éloignées des affrontements.
L'agence de presse nationale (ANI, officielle) a rapporté qu'"un membre du Fatah a été tué, en plus de deux blessés, dans les affrontements en cours dans le camp". Faisant passer le bilan à 12 morts, et plus de 60 blessés.

Le Comité d'action conjointe palestinien au Liban a annoncé, après une réunion qui comprenait des représentants de toutes les factions palestiniennes au siège de l'ambassade palestinienne à Beyrouth, qu'un accord avait été conclu sur un cessez-le-feu dans le camp.
Le secrétaire du mouvement Fatah au Liban, Fathi Abu Al-Ardat, a déclaré que l'accord est basé sur le retrait des hommes armés et la nomination d'une commission d'enquête pour découvrir les personnes impliquées dans le meurtre du chef de la sécurité nationale palestinien.

Les violents affrontements ont provoqué le déplacement de centaines de familles du camp, après que de lourds obus et des coups de feu ont touché leurs maisons, faisant des blessés parmi des innocents.

Des sources de l'Autorité médicale islamique de Saida ont déclaré au site Arabi21 que les opérations d'accueil des déplacés se poursuivent à travers la mise en place de points d'évacuation, pour un abri d'urgence, après le déplacement de centaines de familles en raison des violents affrontements dans le camp.

Les mêmes sources ont annoncé que plusieurs familles ont dû trouver refuge dans des mosquées et auprès d’organisations caritatives, en attendant la fin des affrontements et le retour des familles dans leurs foyers.

De nombreuses maisons ont été complètement détruites, et plusieurs magasins et infrastructures de bases ont été endommagés lors des affrontements.
 
Hamas sollicite Hezbollah pour ramener le calme au camp
 
Et alors que les affrontements se poursuivent dans le camp de réfugiés palestiniens d'Ain al-Hilweh au Liban, le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a adressé mercredi soir une lettre au dirigeant du Hezbollah, l’appelant "à essayer de ramener la situation à ce qu'elle était auparavant", soulignant dans sa requête "que les armes palestiniennes doivent être uniquement dirigées contre l'ennemi sioniste".

Quelques jours plus tôt, le dirigeant du Hamas avait réclamé l'intervention des forces libanaises afin de rétablir le calme dans le camp, "et d'en expulser les hommes armés".  Dans ce contexte, un haut responsable de Hamas s'est entretenu avec le président du Parlement libanais, Nabih Berri, à propos des incidents en cours. Affirmant que "tout différend ne serait résolu que par le dialogue et la compréhension", ce dernier a promis "de tout mettre en œuvre pour mettre un terme aux tensions, en coopération des autorités palestiniennes".

Dimanche dernier, des responsables sécuritaires libanais ont fait état de six personnes tuées dans le camp, après des échanges de tirs entre organisations palestiniennes rivales. Les affrontements ont repris mercredi soir, la chaîne Al Jazeera rapportant qu'au moins quatre personnes avaient été blessées. Les tensions ne sont pas nouvelles dans le camp palestinien, où des émeutes survenues au cours des derniers mois ont fait deux morts.
Le camp d'Ain al-Hilweh, créé en 1948 par le Comité international de la Croix-Rouge, est le plus grand de camps de réfugiés palestiniens du Liban. Environ 70.000 Palestiniens y vivent.
 

Les affrontements augmentent la souffrance des réfugiés

Selon l'Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’Homme, environ 2000 réfugiés palestiniens ont été acculés à fuir le camp vers des zones plus sûres à l'extérieur. L'UNRWA a également annoncé la suspension temporaire de son travail dans le camp après qu'un de ses employés a été blessé et que deux de ses écoles ont été détruites ou endommagées lors des affrontements.

L’Observatoire souligne la nécessité pour les parties concernées de s'engager à arrêter toutes les formes de violence et à mettre fin complètement à l'escalade.

Les affrontements se sont intensifiés après l'assassinat du commandant d'un des groupes armés affiliés au mouvement Fatah, à l'intérieur du camp, ainsi que de quatre de ses compagnons. Les militants ont utilisé différents types d'armes légères et lourdes, notamment lance-roquettes, malgré la forte densité de population dans le camp.

L’Observatoire euro-méditerranéen a indiqué que les groupes armés n'ont pas respecté les règles du droit international humanitaire lors des affrontements, car plusieurs bâtiments résidentiels et installations de services du camp ont été endommagés à la suite des affrontements, et un obus est tombé sur un marché aux légumes dans la ville de Saida.

Par ailleurs, et selon le directeur du bureau régional de l'Observatoire Euro-Med au Liban, Mohammed Al-Maghbat, « la vie des réfugiés vulnérables dans le camp d'Ain El-Hilweh ne devrait jamais faire l'objet d'actes de violence imprudents qui peuvent être renouvelés à tout moment. Toutes les parties concernées doivent être responsables et conscientes que rien n'est plus important que la sécurité des réfugiés ».

Al-Maghbat ajoute que  « les pourparlers pour stabiliser le cessez-le-feu dans le camp d'Ain al-Hilweh doivent également s'étendre à attaquer à la source les causes des conflits entre les groupes armés pour s'assurer que les affrontements ne se reproduisent pas à l'avenir ».

L'Euro-Med Monitor a déclaré que les réfugiés palestiniens du camp d'Ain al-Hilweh rencontrent d'énormes difficultés pour accéder aux nécessités de base quotidiennes, et ces difficultés augmentent en période d'affrontements armés, car le taux de pauvreté dans les camps de réfugiés palestiniens au Liban est d'environ 90% , et tous les camps souffrent d'infrastructures vétustes et d'une pénurie importante de services vitaux.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Avril 2024 - 15:24 USA : Quatre procès au pénal menacent Trump







🔴 Top News