Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Le majestueux du Melhoun, Ahmed Souhoum, n'est plus


Rédigé par S.M le Lundi 16 Novembre 2020

Haj Ahmed Souhoum, un maître du Melhoun au Maroc, a rendu l’âme jeudi à Salé, à l’âge de 84 ans des suites d’une longue maladie.



Né en 1936 dans la ville de Fès, Feu Haj Ahmed Souhoum, est considéré comme un summum majestueux de l'art du patrimoine du Melhoun et l'un des symboles lumineux dans le domaine de la créativité pour ce patrimoine aux multiples fins.

Le défunt restera un signe lumineux avec ses contributions à la création artistique et culturelle de l'École marocaine du Melhoun, ainsi que sa mélodie artistique. Celle-ci l'a qualifié pour occuper une position distinguée au sein du comité de l'Encyclopédie du Melhoun dans lequel l'Académie du Royaume du Maroc a jusqu'à présent émis onze recueils, dont le dernier a été «Diwan de Cheikh Ahmed Souhoum».

Le regretté a intégré, au début des années soixante, la Radio nationale où il a produit un ensemble d'émissions radiophoniques et télévisées comme «Avec le patrimoine» et «la littérature populaire», comme il a contribué à enrichir le répertoire musical du Melhoun par plusieurs poèmes.

Le 24 mai 2017, l'Académie du Royaume du Maroc avait organisé une journée en l'honneur du défunt, et ce, en reconnaissance de ce qu'il a présenté à l'École du patrimoine artistique marocain, de sa carrière mélodique, et de ses efforts culturels et artistiques continus dans son domaine, au cours de laquelle le Secrétaire perpétuel de l'Académie M. Abdeljalil Lahjomri, lui avait décerné l'écusson de l'Académie.
 

  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Avril 2021 - 23:44 Nisrin Erradi, la timide audacieuse