Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le Raja dans le carré d’As

Ligue des Champions


Rédigé par Mohamed MELLOUK le Lundi 9 Mars 2020

Contre la volonté du fameux arbitre Tessema, les Rajaouis passent aux demi-finales



Le Raja dans le carré d’As
Les deux clubs marocains, le Raja et le Wydad ont rejoint le carré d’As. A l’aller, le RCA et le WAC s’étaient déjà illustrés en battant respectivement le TP Mazemben du Congo et l’Etoile du Sahel de Tunisie sur le score de 2-0. Ce sera une première de trouver deux clubs marocains en demi-finale de la Ligue des Champions version 2019-2020.

Le Raja a atterri de plain-pied dans le carré des demi-finalistes après une rencontre de très haute voltige contre le 5 fois Champion d’Afrique, le TP Mazembe du Congo. Un redoutable adversaire qui ne craint personne; surtout lorsqu’il évolue chez lui sur son terrain fétiche surnommé Temple des Badiangwenas sis Lubumbashi.

 

Le TP Mazembe invincible à domicile

Le TP Mazembe n’a pas connu de défaite lors de ses cinq dernières sorties jouées sur ce stade. Pour les Congolais, le Raja de Casablanca ne fera pas exception ; d’autant plus qu’un écart de deux buts qui les sépare du club bidaoui est réalisable. Ils croyaient dur comme fer que ce club marocain ne résistera pas à la pression qu’il va affronter. Ils allaient, presque, avoir raison en marquant le premier but et en obtenant, dans la foulée, un penalty. Mais c’était mal connaître ce club qu’ils découvrent. C’est même lui qui allait s’offrir trois occasions les plus franches de ce duel de titans par Rahimi et Malango quelques minutes après.

Dans ce premier half, les joueurs du RCA étaient empêchés de jouer. Leurs homologues congolais étaient plus athlétiques, plus entreprenants et plus agressifs sous l’oeil bienveillant d’un arbitre qui a déjà montré son incompétence et son arbitrage partial sur tout le Continent. La question: qui protège cet incompétent ? Cette fois, au vu et au su des millions de spectateurs en Afrique et ailleurs, il s’est rangé du côté des Congolais de manière flagrante. Aux Marocains il s’adressait en gesticulant voire en les provocant en posant son front sur celui de tout joueur rajaoui venu lui rappeler, à raison, une bévue. Aux Congolais, il était plus amical et même tolérant !
 

Un arbitre partial

Plusieurs phases de jeu d’une agression caractérisée des Congolais n’eurent pas droit à des cartons jaunes voire même un rappel à l’ordre verbal. Ce sont des arbitres de ce genre qui tirent le football continental en arrière : Pamelak Tessema. C’est lui qui a assisté, impuissant, à l’agression d’un défenseur tunisois sur Hafidi. Une agression qui a coûté au Casablancais une année loin des stades. L’agresseur n’a eu ni carton jaune, ni même une remontrance verbale. Comme aujourd’hui (ndlr : samedi) contre le TP Mazembe Pamelak Tessema s’est érigé en spectateur.

Mohamed MELLOUK