Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La réputation du Maroc progresse auprès du G7 et de la Russie


Rédigé par Saâd JAFRI le Samedi 12 Septembre 2020

L’IRES (Institut Royal des Etudes Stratégiques) a dévoilé la sixième édition de son étude sur la réputation du Maroc dans le monde. Le Royaume occupe la 27ème place, néanmoins, il y a encore du chemin à faire.



La réputation du Maroc progresse auprès du G7 et de la Russie
Le rapport élaboré par l’IRES, en partenariat avec «The RepTrak Company», a mis l’accent sur les aspects importants de l’image projetée par le Maroc auprès des citoyens relevant, notamment, des pays du G-7+la Russie.

Un choix pas du tout étonnant, du fait que ces pays constituent des marchés porteurs pour l’offre exportable du Maroc et représentent des marchés émetteurs potentiels de flux touristiques et d’investissements directs, à destination du Royaume. En plus des pays du G-7+la Russie, la réputation du Maroc a été évaluée, en 2020, auprès de 16 pays développés et/ou émergents.

Les auteurs du rapport indique qu’au cours de ces dernières années, «des avancées ont été réalisées par le Maroc sur les plans politique, institutionnel, économique et social, et ce, grâce aux différentes réformes mises en œuvre». Le rapport pointe du doigt, particulièrement, l’adoption de la Constitution de 2011, soulignant que cette initiative a «donné une nouvelle impulsion au développement du pays». 

Ainsi, le Royaume occupe la 27ème place sur 72 pays examinés, améliorant ainsi son rang de 8 places par rapport à son classement en 2019.

Une réputation positive auprès des grandes puissances…mais !

L’étude a révélé que le Maroc dispose d’une réputation positive auprès des pays du G-7+la Russie. La dimension «Qualité de vie» (voir repères) sont les mieux perçus dans lesdits pays. Cette dimension est composée de quatre attributs qui reçoivent les scores les plus élevés, indique le rapport : «Environnement naturel» : 78,5 points sur 100, «Loisirs et distractions» : 73,3 points, «Population aimable et sympathique» : 72,2 points et, enfin, «Style de vie» : 62,9 points.

Ces quatre attributs sont essentiels pour déterminer la réputation d’un pays vu leurs coefficients de pondération qui, selon les analystes du rapport, varient de 6,8 à 8,3%. 

En revanche, les attributs de la dimension «Niveau de développement» affichent des scores relativement faibles, et ce, pour des raisons structurelles. Il s’agit entre autres des lacunes qu’accuse le Maroc en matière d’éducation (57,2 points), du manque d’investissement dans les technologies et dans la promotion de l’innovation (49,8 points) et le point le plus saillant concerne le niveau d’éducation de la population et jusqu’à quelle mesure elle inspire la confiance (Population éduquée et de confiance : 60,2 points). Le rapport liste également les attributs suivants: «Qualité de produits et services» : 59,4 points, «Culture» : 57,9 points, «Marques et entreprises reconnues» : 51,2 points. 

Trois attributs de la dimension «Qualité institutionnelle» représentent, également, des points à améliorer de la réputation du Royaume auprès des pays du G7+la Russie. En tête de liste figure l’environnement institutionnel/politique (56,5 points), qui est défini par l’efficacité du gouvernement. Vient ensuite le «Respect international» et finalement l’éthique et transparence, qui est déterminé par les niveaux de transparence et de corruption du pays.

Il faut dire que la réputation au titre de la majorité des attributs a connu une forte amélioration entre 2019 et 2020, néanmoins, un grand effort est de mise, pour améliorer le «Niveau de développement» du pays, notamment à travers la consolidation de l’innovation et la capacité technologique du pays, la reconnaissance des entreprises et des marques ainsi que le système éducatif.

Saâd JAFRI

Repères

Trois facteurs principaux
Les attributs retenus pour mesurer la réputation des 72 pays de l’échantillon sont au nombre de 17. L’analyse factorielle desdits attributs a permis de les regrouper en trois facteurs principaux que «RepTrak Company» a appelés les dimensions de la réputation d’un pays : qualité de vie, niveau de développement et qualité institutionnelle.
Ceux qui apprécient beaucoup le Maroc
Sa réputation dans les 16 pays de l’enquête n’est pas uniforme : le Maroc jouit d’une image très favorable en France, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, alors que sa réputation en Turquie, au Chili, en Afrique du Sud, au Nigeria et en Suède atteint des niveaux bas. Il convient de noter que les résultats ont été obtenus dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, puisque l’enquête de 2020 a été menée entre les mois de mars et de mai, une période de grand confinement. «Les efforts déployés pour la gestion de la crise sanitaire par les autorités marocaines, sous le leadership de Sa Majesté le Roi, ont contribué à l’amélioration sensible de la réputation externe du Maroc», précise le rapport.

  


Dans la même rubrique :
< >