Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

La pandémie dans tous ses états

Covid-19


le Jeudi 19 Mars 2020

Le cap des 200.000 cas atteint dont plus de 8.400 mortels. La Chine revient petit à petit à la vie normale.



La pandémie dans tous ses états
L’épidémie mondiale de coronavirus apparu en décembre en Chine a affecté plus de 198.300 personnes à travers la planète et provoqué quelque 8.419 décès, selon les données compilées par l’agence Reuters.

La présence du nouveau virus SARS-Cov-2 est désormais confirmée dans 165 pays.

Pour la seule Chine continentale, le bilan est de 80.873 cas confirmés pour 3.237 décès. Hors de Chine, on recense 5.182 décès. L’Europe est devenue le principal foyer de propagation de la maladie, l’Italie présentant le bilan le plus lourd avec 2.941 décès pour 31.506 cas confirmés. La France recensait mardi soir 7.730 cas confirmés et 175 morts contre 148 la veille, soit une hausse de 18% du nombre de décès en 24 heures. L’Iran compte 988 morts pour 16.169 cas. Aux Etats-Unis, le bilan est passé à 6.469 contaminations pour 109 décès.

L’UE ferme ses frontières extérieures

Les Européens ont décidé mardi de fermer les frontières extérieures de l’Union afin de tenter d’endiguer la pandémie de nouveau coronavirus, dont le Vieux Continent est désormais l’épicentre.

Lors d’une réunion par visioconférence, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE ont approuvé une proposition de la Commission européenne d’interdire les voyages «non essentiels» vers l’UE, pour une durée initiale de 30 jours. Cette mesure, qui doit être mise en oeuvre par les Etats membres, va entrer en vigueur «le plus rapidement possible», a précisé le président du Conseil, Charles Michel, à l’issue de la vidéoconférence.- Le président français Emmanuel Macron avait annoncé dès lundi soir cette fermeture et son entrée en vigueur mardi midi. La chancelière allemande Angela Merkel, s’exprimant juste avant la conférence de presse de Charles Michel et de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, a indiqué mardi soir qu’elle serait mise en oeuvre «immédiatement». Cette fermeture des frontières extérieures de l’UE compte un certain nombre d’exceptions (ressortissants européens et leur famille, résidents de longue date, diplomates, personnel soignant, chercheurs, transfrontaliers...), selon la proposition de la Commission européenne.

Trump appelle à l’unité face au Coronavirus

Après une série de mesures en ordre dispersé des différents Etats américains et de consignes confuses émanant de la Maison Blanche, Donald Trump a appelé mardi à l’unité de la première puissance mondiale face à la propagation du coronavirus, promettant de mettre de côté les rivalités politiques.

Lundi encore, le président américain recommandait aux Etats et autorités locales de restreindre les rassemblements à 10 personnes et de limiter cafés et restaurants à la vente à emporter -- tout en soulignant qu’il ne s’agissait que de recommandations et que les Etats n’étaient «pas encore» tenus de s’y plier.

Mais mardi, alors que le nombre de cas confirmés aux Etats-Unis dépassait les 6.000 -- dont 108 morts, selon l’université Johns Hopkins --, la Maison Blanche a changé de ton. «Chaque maire et chaque gouverneur doit appliquer les recommandations émanant de la Maison Blanche et du président des Etats- Unis», a déclaré Deborah Birx, qui coordonne le dossier coronavirus à la Maison Blanche.

En Chine, un timide retour à la vie

Pendant que l’Europe se terre, la Chine sort prudemment de son engourdissement viral.

Le nombre de nouvelles contaminations se rapproche chaque jour de zéro, le pays d’où est partie la pandémie fin 2019 commence à renouer avec un semblant de vie.

Hors de la province du Hubei, berceau du Covid-19 toujours en quarantaine, la circulation automobile augmente un peu chaque jour dans les grandes villes du pays. Les commerces, fermés pendant près de deux mois, rouvrent progressivement leurs portes.

Mais le retour à la normale est encore loin: la quasi-totalité des citadins continuent à porter un masque, la prise de température reste incontournable à l’entrée de la moindre supérette et les restaurants sont censés interdire à leurs clients de s’asseoir face à face.

Même si la peur de la contagion est toujours là, à Pékin une dizaine de retraitées ont repris possession d’un coin de parc pour s’adonner au passe-temps national: la danse en groupe.

«Pendant l’épidémie, tout le monde avait très peur. A présent, il est temps de se détendre», explique derrière son masque noir l’une des danseuses, Wang Huixian, 57 ans.