Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

La fin du rêve pour Lyon éliminé par le Bayern Munich (0-3)


Rédigé par La rédaction avec AFP le Mercredi 19 Août 2020



Toujours efficace à défaut d'être flamboyant, le Bayern Munich a disposé de Lyon mercredi à Lisbonne grâce à un doublé de Serge Gnabry (3-0). Le rouleau-compresseur bavarois, favori de cette Ligue des champions, va s'attaquer au Paris SG de Neymar dans une finale de gala dimanche.

Ce ne fut pas le festival offensif du quart de finale d'anthologie contre Barcelone (8-2), mais le résultat reste sans appel: le "Rekordmeister" allemand est sans égal dans ce tournoi final de C1, et a l'occasion de décrocher le 6e sacre de son histoire.

Au coup de sifflet final, pas d'effusions, pas de joie à outrance d'ailleurs, au contraire des Parisiens: le Bayern est bel et bien en mission au Portugal.

Le talent d'un seul homme a suffi aux hommes d'Hansi Flick pour éteindre les ambitions de la surprise lyonnaise, qui rêvait d'une finale 100% française: celui de Gnabry, déjà quadruple buteur du côté de Tottenham en début de saison et surtout auteur de neuf buts en neuf matches de C1 lors de cette édition.

D'un slalom parfait dans la défense lyonnaise (18e), l'Allemand a sorti son club d'une très mauvaise passe, une minute à peine après que Karl Toko-Ekambi avait frappé le poteau, à la conclusion d'une séquence très probante pour l'OL.

Car Munich, qui totalisait plus de 4 buts de moyenne par match de C1 cette saison avant la rencontre, n'était pas imprenable, mercredi soir au Stade Alvalade.... Un brin d'efficacité lyonnaise aurait pu chambouler le scénario de la rencontre.

Mais cela n'est pas arrivé, scellant l'aventure européenne des hommes de Rudi Garcia, qui n'ont pas trouvé les ressources pour s'en remettre, après leurs exploits contre la Juventus Turin et Manchester City en huitièmes et en quarts.

Ils ont bien réussi un début de match enthousiasmant, mais entre le raté de Toko-Ekambi, le duel perdu par Memphis Depay (4e) et la tête de Marcelo captée par Manuel Neuer (56e), les occasions gâchées se payent très cher face au Bayern, qui n'a pas eu besoin d'autant de tentatives pour battre Anthony Lopes.

Le doublé de Gnabry (33e) a même laissé envisager un scénario "à la barcelonaise" pour les Bavarois. Mais leur redoutable efficacité leur a fait défaut (22e, 38e, 50e), de même que Lyon s'est battu en seconde période pour s'offrir une sortie digne.

Robert Lewandowski, de la tête pour sa 15e réalisation de la saison dans la compétition (88e), un classement qu'il domine largement, a donné un air plus sévère au score, ne reflétant pas l'état d'esprit des Lyonnais, qui se sont battus en seconde période pour s'offrir une sortie digne.

L'épopée lyonnaise s'arrête donc en demi-finale, comme en 2010, quand le Bayern, décidément, lui avait claqué au nez les portes de la cour des très grands (1-0, 3-0).

Le calendrier chamboulé par le coronavirus prive l'OL d'un été à ressasser les belles images de ses exploits. Dès le 28 août, la réception de Dijon, en Ligue 1, lui fera l'effet d'un dur retour à la réalité.

L'absence en Coupe d'Europe à la rentrée, pour la première fois depuis 1996-97, annonce un mercato agité, avec le départ attendu de certains cadres de l'effectif lyonnais, à commencer par le milieu Houssem Aouar.

Pour continuer à rêver, le football français se tourne vers le Paris SG qui, face au Bayern, peut lui apporter sa seconde C1, après Marseille en 1993.

Face au club de Neymar et Kylian Mbappé, contre un autre entraîneur allemand (Thomas Tuchel) dont l'équipe a survolé sa demi-finale contre Leipzig (3-0), c'est la finale rêvée pour Munich. Les Bavarois n'auront qu'une chose en tête: réussir le deuxième triplé Coupe-Championnat-C1 de leur histoire. Et justifier une bonne fois pour toutes leur statut d'ogres de l'Europe.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:32 Bruits de vestiaires