Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

L’art contemporain marocain à l’honneur à Marrakech

Entretien avec Thierry Garcia, curateur d’expositions


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 20 Janvier 2021

Du 22 janvier au 28 février prochain, la ville ocre accueillera les amateurs de l’art contemporain pour une exposition intitulée « CHRONIQUE »



Thierry Garcia
Thierry Garcia
- «CHRONIQUE» est la première exposition dédiée à l’art contemporain, à Marrakech. Que vous inspire la ville ocre ?
- J’adore Marrakech, une source inépuisable d’inspiration, des icônes du monde entier, artistes et autres sont tombés sous son charme. J’aime en particulier la chaleur des Marrakchis et leur style de vie spontané. Le Maroc véritable pays laboratoire et pépinière d’artistes souvent présenté comme la tête de pont de l’art contemporain en Afrique, alors, il a toujours été évident pour moi que cette première édition de EX. Art Contemporain s’impose à Marrakech élue capitale de la culture africaine. 

- Quelle place y sera accordée à l’art contemporain marocain et africain ?
- La totalité des artistes peintres sont marocains, à l’exception d’un artiste sculpteur français. L’exposition «CHRONIQUE» est résolument engagée dans la promotion et la valorisation de la création au Maroc. Cette initiative n’aurait pas vue le jour sans l’implication et la détermination commune, avec Palmeraie Rotana Resort. Nous avions envie d’organiser cet événement afin de soutenir la création marocaine en cette période très difficile. «CHRONIQUE» présente une infime partie de la richesse de la création artistique moderne et contemporaine marocaine, en proposant un panorama non exhaustif d’œuvres d’artistes contemporains d’arts plastiques de toutes générations. Cette expérience sera renouvelée puisque nous avons décidé de créer chaque année, au printemps, de nouvelles expositions. «CHRONIQUE» sera la première d’une longue série EX. Art Contemporain. 

- En tant que Commissaire de cette exposition, qu’est-ce que vous proposez aux visiteurs ?
- L’œil du moment, cet événement est installé sur trois thèmes et donc sur trois sites du Palmeraie Rotana Resort Marrakech. L’exposition s’ouvre sur l’introspection créative de la période Covid au club house du Golf Club. Puis une grande galerie au centre d’exposition (le collectif d’artistes), l’accrochage va offrir une proximité avec les œuvres qui donnera aux visiteurs un aperçu de l’intimité qu’entretient chaque artiste avec ses pensées créatives. Dans la troisième et dernière section, c’est dans le volumineux espace de l’Hôtel du Golf que seront présentées les sculptures d’un artiste plein d’inventivité. Plus de 100 œuvres seront présentées. Figuration et abstraction, ils ont exploré ces champs d’expression afin de capter l’œil du collectionneur en quête de chefs-d’œuvre. Aïcha Aherdane, Saïd Qodaid, Wafaâ Mezouar, Abdelkrim Belamine, Maria Kermadi, Fouad Chardoudi, Ahmed Elamine, Noureddine Fathy, Nima Rozart, Rachid Zizi, Khalid Benkaroum, Karim Tabit, Najlaa Lahbibi, Ahmed El Houari et l’invité d’honneur Hassan Kouhen ou encore Alain Gérez pour les sculptures.

- Quel est, selon vous, l’impact de la pandémie sur les artistes contemporains ?
- Un impact général, une culture à huis clos. Malheureusement, le monde culturel n’est qu’une question non prioritaire dans le monde économique. La vie culturelle et les artistes ne sont pas seulement une réalité dans l’économie locale, ils jouent également un rôle moral très précieux. L’art répond sans aucun doute à notre besoin d’embellissement, de beauté, d’amour et de société. L’amour est gratuit, mais sans amour, aucune société n’est possible. Les amateurs d’art contemporain veulent voir l’art de leurs propres yeux, c’est pour cette raison que je souhaite multiplier «l’exposition» des artistes contemporains. La crise du Coronavirus a plongé le marché de l’art et les artistes dans l’une de ses plus grandes crises. On a envie de croire en un futur plus serein, il faut rebâtir une meilleure façon de vendre et de partager de l’art. Certains organisent des micro-visites virtuelles d’expositions en direct, pour autant, le e-commerce ne représente pas encore un canal de vente majeur pour la majorité. Il faut, plus que jamais, que les amateurs d’arts soutiennent les artistes en marquant pas leur présence l’engouement qu’ils portent à l’art contemporain.

Recueillis par Safaa KSAANI 

Portrait

Un globe-trotter de la culture
A seulement 24 ans, âge où certains sont encore sur les bancs de la faculté, Thierry Garcia fait valoir son savoirfaire. Il crée sa première agence de communication et de promotion à Paris, l’Île de Saint Martin et l’Île Maurice. Avec un carnet d’adresses bien rempli, il rejoint ensuite France 2 où il occupe le poste de coordinateur et programmateur artistique dans l’unité de programme variétés et divertissement puis son agence d’événementielle sur la Côte d’Azur. 

Dans les années 80, il était DJ adulé d’un club branché de Saint-Tropez. Une grande chanteuse, qui possède plusieurs discothèques à travers le monde, le recrute en tant que RP et DJ dans son club phare, rue de Ponthieu à Paris. Son talent et son aura lui permettent de se lier avec des personnalités du show-biz du monde entier.  

Rédacteur en chef d’un magazine de mode qu’il propulse à l’internationale, en français et en anglais, rien ne l’arrête. En de multiples occasions, des stars de tous les horizons ont été interviewés et ont défilé, dansé, chanté dans une bonne humeur insufflée par cet animateur hors pair. 

Ce Directeur artistique et curateur d’expositions est aussi un grand cinéphile. Il a participé à la production de longs métrages en direction de production. “La Bande du drugstore“ de François Armanet, “Little Sénégal“ de Rachid Bouchareb, “Ma caméra et moi“ de Christophe Loizillon, sont, entre autres, les films auxquels il a participé. 

S. K.

Repères

Une exposition dans un cadre exceptionnel
Palmeraie Rotana Resort Marrakech invite les visiteurs à la découverte en leur présentant toute la diversité de l’art contemporain, renouvelé chaque année au printemps, donc « CHRONIQUE » sera la première d’une longue série. Rotana gère actuellement un portefeuille de plus de 100 propriétés au Moyen-Orient, en Afrique, en Europe de l’Est et en Turquie, avec un plan d’expansion agressif en place. Rotana a fait évoluer ses marques de produits pour inclure Rotana Hôtels & Resorts, Centro Hôtels by Rotana, Rayhaan Hôtels & Resorts by Rotana, Arjaan Hôtel Apartments by Rotana et The Residences by Rotana.
Trois lieux, une vision
En trois volets, le curateur Thierry Garcia, propose une exposition installée sur trois thèmes et sur trois sites du Palmeraie Rotana Resort Marrakech. Celle-ci s’ouvre sur l’introspection créative de la période COVID au club house du Golf Club. Puis une grande galerie au centre d’exposition (le collectif d’artistes), l’accrochage va offrir une proximité avec les œuvres qui donnera aux visiteurs un aperçu de l’intimité qu’entretient chaque artiste avec ses pensées créatives. Dans la troisième et dernière section c’est dans le volumineux espace de l’Hôtel du Golf que seront présentées les sculptures d’un artiste plein d’inventivité.

  


Dans la même rubrique :
< >