L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Irrigation climato-intelligente : Vers l’expansion du marché dédié à l’agriculture 4.0 ? [INTÉGRAL]


Rédigé par Omar ASSIF Dimanche 28 Mai 2023

Le Maroc, qui fait face à des défis hydriques et climatiques importants, connaît actuellement le développement de nouvelles approches d’irrigation climato-intelligente.



Durant plusieurs millénaires, l’agriculture n’a cessé d’évoluer en capitalisant sur les enseignements et les expériences menées à travers les cycles et les saisons. Les méthodes et techniques employées se sont ainsi raffinées, mais demeuraient (jusqu’au siècle dernier) tributaires d’approches empiriques plus ou moins rudimentaires.

C’était bien évidemment sans compter sur l’accumulation des acquis de la recherche scientifique et technologique qui ont permis ces dernières années de passer à un niveau supérieur de l’efficacité agricole. C’est ainsi qu’a pu émerger la notion d’agriculture « climato-intelligente » qui capitalise sur l’utilisation des données climatiques et pédologiques (relative au sol) en temps réel pour aider les agriculteurs dans le pilotage de leurs activités.

Au Maroc comme ailleurs, l’agriculture climato-intelligente se fraie doucement son chemin à travers l’utilisation croissante de stations agro-météorologiques privées, de sondes capacitives et de senseurs en tout genre.
 
Expérience Agrotech

Exemple de la région du Souss où se déploie depuis plusieurs années une expérience réussie dans ce domaine grâce à l’apport de l'Association AgroTechnologies du Souss Massa (AgroTech-SM).

À travers un réseau de stations agro-météorologiques déployées au niveau de plusieurs zones agricoles de la région, cette expérience a permis une réduction drastique de l’utilisation de l’eau, puisque les agriculteurs engagés se basent sur les valeurs de l’évapotranspiration (ET0) pour adapter la dose d’irrigation au besoin réel de la culture. « Je reçois chaque jour un SMS de la part de l’Agrotech dans lequel figure l’ET0 qui me permet de calculer la durée d’irrigation.

Il a fallu un moment pour que je puisse comprendre comment le faire, mais grâce aux formations dont on a bénéficié, nous arrivons maintenant à maîtriser cette technique », explique un agriculteur de la région de Taroudant. Au-delà de la région du Souss Massa, plusieurs moyens et grands agriculteurs ont également investi dans des équipements privés pour mieux piloter la gestion de leurs cultures.
 
Maîtrise de la technicité

Plusieurs sociétés marocaines proposent des équipements variés pour ce marché en pleine croissance. « Il existe bien évidemment des solutions importées, mais nous avons également des dispositifs qui ont été développés par des Marocains », explique Pr Aziz Abouabdillah, enseignant chercheur à l’École Nationale d'Agriculture de Meknès.

Au vu du contexte local national, la mise à profit du potentiel de l’agriculture climato-intelligente demeure toutefois tributaire de la capacité des agriculteurs à l’adopter. « Il y a bien sûr la partie relative à l’apport du digital en matière d’équipements, mais cela implique également de pouvoir en supporter les coûts et de maîtriser l’interprétation des données.

Or, ce n’est pas toujours facile pour le petit et moyen agriculteur. C’est à ce niveau que les chercheurs, les conseillers agricoles et les entreprises qui fournissent ce genre de solution doivent faire un effort pour faciliter la mise en œuvre des bonnes approches par les agriculteurs, en les informant au bon moment sur ce qu’ils doivent faire », estime l’enseignant-chercheur.
 
Besoin d’accompagnement

« La composante « climat » de l’agriculture climato-intelligente implique qu’il faille pouvoir disposer de données et de prédictions climatiques pour avoir le temps d’anticiper. Pour la composante « intelligence », il est certain que l’agriculture a depuis toujours été « intelligente », mais avec les connaissances et moyens actuels, elle devrait pouvoir l’être davantage grâce à une amélioration des approches », poursuit notre interlocuteur.

Ainsi, la mise à profit de la technologie et de la data agricole n’est pas une garantie suffisante pour atteindre le plein potentiel qu’offre cette version 4.0 de l’agriculture. À l’image de la conversion vers le goutte-à-goutte qui souffre encore d’un manque d’optimisation, parce qu’un nombre considérable de parcelles n’ont pas pu déployer ce système d’irrigation dans les règles de l’art, la réussite de l’adoption de l’agriculture climato-intelligente reste tributaire d’un accompagnement adapté des agriculteurs, d’autant plus que les défis hydriques et agricoles du Royaume font de ce chantier une étape vitale et incontournable.
 
Omar ASSIF

 

3 questions au Pr Aziz Abouabdillah « Après un mois de son lancement, IrriSmart comptait près d’un millier d’utilisateurs »

Enseignant-chercheur à l’École Nationale d'Agriculture de Meknès, Pr Aziz Abouabdillah et son équipe ont également développé l’application « IrriSmart ». Il répond à nos questions.
Enseignant-chercheur à l’École Nationale d'Agriculture de Meknès, Pr Aziz Abouabdillah et son équipe ont également développé l’application « IrriSmart ». Il répond à nos questions.
L’application IrriSmart est-elle payante ? Combien compte-t-elle d’utilisateurs actifs ?
- IrriSmart est actuellement en téléchargement gratuit sur Google Play. Donc, elle est disponible pour les utilisateurs disposant d’un smart phone Android. Pour les utilisateurs d’IPhone, une version adaptée est actuellement en cours de développement. Après un mois de son lancement, IrriSmart comptait près d’un millier d’utilisateurs. Actuellement, leur nombre se chiffre entre 3000 et 4000 utilisateurs.

Quelles sont les sources des données utilisées par l’application ?
- L’application est reliée aux données climatiques satellitaires. On a près de 1700 points au Maroc où l’on achète des données climatiques qui s’actualisent toutes les 15 minutes. Avec ces données, nous calculons l’évapotranspiration journalière. Une fois que l’utilisateur de l’application géolocalise sa parcelle, les données climatiques sont attribuées en fonction de la culture que l’utilisateur peut choisir dans une liste de 27 cultures maraîchères. Il introduit ou sélectionne les données relatives aux caractéristiques du sol ainsi que les paramètres liés à son système d’irrigation. L’application adapte ainsi les données sous forme d’informations simples et facilement exploitables par l’utilisateur.

De quelle manière l’application permet-elle de simplifier l’information pour qu’elle soit à la portée de l’utilisateur ?
- L’application explique de manière claire ce que veut dire chaque paramètre. Elle inclut un guide vocal en français, en arabe et en dialecte marocain. Ce guide explique et accompagne l’utilisateur pas à pas pour paramétrer et utiliser l’application.

Monde : Le marché croissant des équipements d’irrigation climato-intelligente

Capteurs d’humidité, tensiomètres connectés, sondes capacitives, stations agro-météorologiques… Les équipements auxquels fait appel l’agriculture et l’irrigation climato-intelligentes foisonnent et sont proposés à des gammes de prix très variables. Depuis les solutions low-cost aux dispositifs sophistiqués les plus coûteux, les hardwares et les softwares de l’irrigation climato-intelligente ne cessent de se développer, alimentant ainsi un marché mondial en pleine expansion.

Selon une récente étude, ce marché devrait connaître une augmentation d’au moins 15% de son de taux moyen de croissance annuelle durant la période 2023-2028. Le marché devrait ainsi connaître une croissance impulsée par la généralisation de l’utilisation des smartphones, le développement des villes intelligentes, ainsi que la multiplication des initiatives gouvernementales et mondiales qui tendent à encourager et à adopter une nouvelle approche d’irrigation climato-intelligente afin de pouvoir relever les défis hydriques et climatiques.

 

L’info...Graphie


Innovation : IrriSmart, une application marocaine pour l’irrigation intelligente

Depuis janvier 2021, des milliers d’agriculteurs marocains téléchargent et utilisent une application pour les aider dans l’irrigation des cultures maraîchères. Il s’agit de l’application IrriSmart qui a été développée par l’équipe de recherche « SPECtrum » de l’École Nationale d’Agriculture de Meknès au Maroc. L’application permet d’offrir un outil d’aide à la décision simple permettant de gérer avec précision l’irrigation localisée des cultures d’une manière fiable, au moment opportun et avec un suivi régulier. L’application Irri-Smart génère un planning d’irrigation journalier en précisant la dose d’irrigation, la durée et le nombre des irrigations, tout en offrant la possibilité d’un suivi itératif et continu tout au long du cycle de la culture. Irri-Smart est destinée à une large gamme d’utilisateurs : agriculteurs, conseillers agricoles, gérants de ferme, techniciens agricoles, ingénieurs agronomes, etc.

La finalité de l’utilisation de cette application est de contribuer à promouvoir l’usage d’application digitale, notamment parmi les petits et moyens agriculteurs, afin de les inciter à l’économie et à la valorisation de l’eau via une gestion intelligente de l’irrigation localisée à l’échelle de la parcelle. À noter que cette application a été primée durant le « Agrobiodiversity innovation challenge 2021 » organisé à Rome le 15 novembre 2021. Parmi les 350 candidatures soumises à la compétition représentant 76 pays, l’application a gagné la première place et a remporté trois Prix.








🔴 Top News