Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Covid-19 : pèlerinage restreint à la Mecque


Rédigé par S.M le Mercredi 29 Juillet 2020

Le début du grand pèlerinage de la Mecque s’annonce, pour mercredi 29 juillet, dans des conditions exceptionnelles vu la crise sanitaire que nous traversons, et s’effectuera cette fois-ci en nombre très limité.



Pour garantir l'accomplissement du pèlerinage dans des conditions sûres et conforme aux exigences de prévention et de distanciation sociale, les pèlerins sont soumis à des contrôles sanitaires et placés en quarantaine dès leurs arrivés.

Les autorités saoudiennes ont indiqué que les pèlerins ne seront pas autorisés à toucher la Kaâba, et qu’un kit contenant des cailloux stérilisés pour le rituel de lapidation de Satan, des désinfectants, des masques, des tapis de prière, etc., leurs seront consacrés en vue de limiter le risque des infections.

Selon des sources fiables, entre 1.000 et 10.000 pèlerins résidant dans le royaume participeront au Haj, soit une infime fraction des 2,5 millions de personnes ayant accompli ce rituel en 2019. Quoique plusieurs résidents étrangers issus d'environ 160 pays ont déposé leur candidature sur internet.
Par ailleurs, certains fidèles estiment que le pèlerinage est plus sûr cette année, sans les foules colossales qui en font un cauchemar logistique et qui augmentent les risques d'accidents mortels.

En outre, il convient de rappeler qu’en temps normal, le haj et la omra rapportent environ 12 milliards de dollars (10,3 milliards d'euros) par an.  La "omra", qui a été suspendue en mars, est le "petit pèlerinage" qui attire en temps normal plusieurs dizaines de milliers de fidèles tous les mois, à la différence du haj qui ne peut être accompli qu'à des dates précises du calendrier lunaire islamique.

Les restrictions liées au pèlerinage cette année vont aggraver le marasme économique du royaume, estiment des analystes. L'Arabie saoudite est déjà confrontée à une forte baisse des prix du pétrole due à un effondrement de la demande mondiale et aux retombées de la pandémie.

(Avec AFP)

  


Dans la même rubrique :
< >