Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

3ème épicentre de la pandémie

Iran


Rédigé par la rédaction le Mardi 17 Mars 2020

Les autorités iraniennes ont fermé le mausolée de l’Imam-Réza et appelé la population à rester à la maison devant la multiplication des décès.



3ème épicentre de la pandémie
L’Iran, troisième pays le plus touché au monde, a annoncé 113 décès supplémentaires (724 morts au total, 13.938 cas). Les autorités ont demandé aux habitants d’»annuler tous leurs voyages et rester chez eux» et fermé le coeur du sanctuaire chiite de Machhad.

Le ministère de la Santé a annoncé le décès de 113 patients souffrant de la maladie, soit la plus forte progression quotidienne du nombre de morts depuis le début de l’épidémie.

Le bilan officiel s’élève désormais à 724 morts, sur un total de 13.938 personnes infectées, ce qui fait de l’Iran un des pays les plus touchés au monde. Les autorités disent avoir enregistré 1.209 nouveaux cas de contamination aux cours des dernières 24 heures.

Les habitants devraient «annuler tous [leurs] voyages et rester chez {eux] de sorte que nous puissions voir la situation s’améliorer», a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour en révélant ces chiffres.

Conformément aux directives du gouvernement pour lutter contre l’épidémie, les responsables du mausolée de l’Imam-Réza à Machhad, première ville sainte chiite d’Iran, dans le Nord-Est du pays, ont fermé aux pèlerins le coeur du sanctuaire.

Le responsable a précisé que les prières collectives ne se tenaient plus désormais que «dans les espaces ouverts et des cours du mausolée», à quelques jours de Norouz (le Nouvel An iranien, cette année le 20 mars), traditionnellement occasion d’un important rassemblement au sanctuaire.

 

«Situation inquiétante»

Machhad est la capitale du Khorassan-é Razavi, province ayant enregistré le plus de nouveaux cas de contamination depuis samedi (143), après celle de Téhéran (251), selon les derniers chiffres officiels.

«Le nombre de personnes infectées va probablement augmenter dans cette région», a indiqué M. Jahanpour, appelant les Iraniens à cesser de voyager vers les provinces du Nord-Est.

Les autorités locales ont pris des arrêtés de fermeture des hôtels et autres lieux d’hébergement afin de dissuader la population d’y voyager, selon l’agence semi-officielle Isna.

Mohammadréza Kalaï, le maire de Machhad a jugé samedi que «la situation à Machhad (était) devenue grave et inquiétante», et exhorté les autorités nationales à mettre la ville en quarantaine.

A Téhéran, capitale a des allures de ville morte depuis plusieurs jours M. Jahanpour a demandé aux Iraniens de «prendre le coronavirus au sérieux», et à porter une attention toute particulière aux personnes âgées, les plus vulnérables.

Les autorités avaient annoncé vendredi que les forces armées allaient se déployer sous 24 heures pour disperser tout attroupement et contrôler la santé des gens s’aventurant dehors.

  


Dans la même rubrique :
< >