L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Sport

22ème festival du cinéma de Tanger: Hommage aux deux hommes du football nordiste


Rédigé par Rachid MADANI le Mardi 27 Septembre 2022



Pour la première fois dans son Histoire, le Festival du cinéma marocain a rendu un vibrant hommage, dans sa 22ème édition de Tanger, à deux personnalités nordistes du monde du football.
 
Il s’agit de membres charismatiques ayant contribué longtemps à l’épanouissement et au développement du sport de la balle ronde : feu Noureddine Saïl et Hussein Boudih.
 
En parallèle avec leur amour et leur passion pour le cinéma, tantôt l’un comme l’autre, ils ont beaucoup fait pour l’UST (Union Sportive de Tanger ex police ASPT) et pour le Moghreb Athletic de Tétouan.
 
Le premier, qui était directeur du Centre Cinématographique Marocain, était l’un des meilleurs footballeurs et tous les Tangérois de sa génération se souviennent de ce fameux but qu’il avait marqué à Berkane pour donner la victoire à son équipe, lors de sa première rencontre officielle.
 
Malheureusement, il devait renoncer à cette carrière pour se consacrer à ses études universitaires à Rabat en dépit des offres des clubs de la capitale le grand Stade Marocain, les FAR et le FUS.
 
Le second est toujours président de la Fédération                    nationale des propriétaires des salles de cinéma.
 
 Il était durant plusieurs années président du MAT réalisant plusieurs montées chez les grands de la première division avant son élection à la FRMF pour présider la commission des équipes nationales.
 
Que dire de ces  deux grands hommes du football marocain ?
 
Beaucoup de choses pour écrire un livre ou produire un film car ils étaient très importants pour un jeune pays qu’ils ont servi avec dévouement et fidélité.
 
Devant une pléiade d’artistes (acteurs, producteurs, metteurs en scène, scénaristes…), de critiques, de représentants des médias, deux proches de feu Noureddine Saïl et de Hussein Boudih ont eu l’honneur de prononcer une allocution pour donner un aperçu sur la vie de l’un comme de l’autre.
 
Nadia Larguet, l’épouse, a résumé son exposé par une brillante phrase : « Moi, j’étais marié à un extraterrestre ».
 
Rachid Madani l’ami, a évoqué le passé glorieux d’un dirigeant aussi bien au cinéma qu’en football « pas comme les autres » en résumant sa vie par trois mots : « Un grand homme ».
 
Noureddine Sail et Hussein Boudih ont connu un destin différent mais fatal et dramatique.
 
Noureddine Saïl a été emporté par l’épidémie la plus meurtrière de ce siècle la Covid-19.
 
Hussein Boudih est atteint d’une paralysie et vit ses derniers jours sur une chaise roulante avec tous les souhaits de prompte guérison de « L’Opinion Sports ».
 
A vrai dire, de chaleureux applaudissements aux responsables du CCM qui ont pris la décision de rendre un hommage à ces deux personnalités au cours du 22ème Festival du cinéma de Tanger.
 
 









🔴 Top News