Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

World Inequality Report 2022 : Le Maroc parmi les pays les moins égalitaires


Rédigé par S.K avec AFP le Jeudi 9 Décembre 2021

Selon le dernier rapport du Laboratoire des inégalités mondiales, intitulé "World Inequality Report 2022“, le fossé social s'est creusé davantage à cause de la pandémie du nouveau Coronavirus. C'est le cas du Maroc.



Les ultra-riches ont énormément profité de la crise sanitaire du Covid-19. C'est ce qu'affirme un réseau mondial de chercheurs dont le siège se trouve être à l’Ecole d’Economie de Paris (PSE) dans le rapport « World Inequality Report 2022“. Les très riches ont ainsi vu leur fortune croître grâce à des patrimoines essentiellement financiers ces dernières années, constate l e Publié de 228 pages

L’Afrique reste en moyenne une des zones les plus inégalitaires de la planète. 10 % de la population engrangent plus de la moitié des revenus. Les femmes en sont les principales victimes.

Dans les pays subsahariens, les 1 % les plus riches captent 38 % du total, et c’est plus fort encore dans la zone Moyen-Orient–Afrique du Nord, où cette proportion atteint 44 %.

Au nord du continent, excepté la Libye en l’absence du traitement de son dossier, le Maroc fait à peine mieux dans ce domaine avec presque 50 %, ce qui n’est pas le cas du géant nigérian, première économie du continent, où leur part est de 43 %, à peine plus qu’au Mali (41 %). En Algérie, le top 10 cumule 37 % du revenu national.


Dans l’Afrique subsaharienne, le revenu moyen est de 31 % de celui mondial et les 10 % les plus riches (top 10) captent plus de la moitié (56 %) du montant dédié à cette zone. En comparaison, c’est plus qu’aux Etats-Unis, 45 % du total et bien supérieur à l’Europe, 35 %.  

Pour ce qui est des femmes, l’Afrique est la moins lotie. On retiendra de l’étude qu’au Maghreb, la part des revenus nationaux dédiés aux femmes est comprise entre 12 et 20 % et que dans les pays subsahariens ils sont de 28 %. La part allant aux Algériennes, aux Marocaines et aux Tunisiennes n’est respectivement que de 12, 15 et 20 %.