Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

WAC-Al Ahly (0-2) : Le Wydad de Naciri ridiculise « Wydad Al Oumma » !


Rédigé par A. KITABRI le Dimanche 18 Octobre 2020

Un effectif qui déshonore l'image et l'Histoire du Wydad !



Terrible était la chute pourtant attendue. Une nuit cauchemardesque. Un réveil amer et douloureux. Un scénario déjà vécu et revécu par les fans du Wydad. Ils sont martyrisés et malmenés par ceux qui les représentent sur le terrain.  Leur problème : être fans du grand Wydad !  Grand par son Histoire avec un grand « H », mais combien petit par son jeu, ses résultats et sa formation actuels. 99% de l’effectif déshonore l'image et l'Histoire du club. Il ne mérite pas de porter le maillot du Wydad.
 
Une insuffisance confirmée !
 
    Le résultat et le jeu du samedi ne sont que la suite logique de ce qui s'était passé depuis la reprise. Une formation très faible, ni compétitive, ni compétiteuse. Une défense lourde et passoire. Un milieu à la réactivité et la créativité au degré zéro. Une attaque moribonde, fébrile, impuissante avec un seul joueur valable, Ismaïl Haddad.
 
Al Ahly aurait pu faire mieux !
 
    Al Ahly n'a pas pu et n'a pas su exploiter le néant wydadi. Al Ahly a affronté le fantôme du Wydad et non pas le Wydad. Mais il n'a pas profité de la situation. Certes, il a dirigé le match à sa guise mais sans profiter de la faiblesse et l'insuffisance du Wydad. Deux buts est une très bonne avance mais il aurait pu sortir largement vainqueur. On a eu l'impression que les Ahlaouis avaient du mal à croire leurs yeux. Le Wydad d'en face n'était qu'un épouvantail facilement prenable et jouable.
 
 
Jabrane, encore une fois, contre-décisif !
 
Après avoir était directement impliqué dans la privation du Wydad du titre, il a été pour beaucoup dans la défaite du samedi. Gamondi en le plaçant comme défenseur axial a fait un mauvais choix. Jabrane est très lent. Rien qu’à cause de cette lenteur, il n’aurait pas dû être placé dans l'axe défensive. Dès la 2ème minute, il a commis la bourde du match en offrant le premier but au plus mauvais moment du match déstabilisant toute la préparation et compliquant la tâche à des coéquipiers déjà en difficulté avant l'entame du jeu.
Jabrane en cette fin de saison aura fait beaucoup de mal aux fans Wydadis. Il n'est pas le seul mais son implication est directe dans le double échec de la saison actuelle. Badiî Aouk lui aussi a confirmé sa très mauvaise fin de saison. Il court partout. Mais il est inefficace. Il le confirme en ratant un penalty qui aurait pu ramener ses coéquipiers dans le match.  El Karti et Hassouni ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. Le reste est inutile d'en parler car il n'y a rien. C'est le néant. Aouk et Jabrane incarnent la désillusion des Wydadis. Des Wydadis qui devraient s'estimer satisfaits du résultat et surtout du score qui aurait pu être plus large et plus humiliant. Leur Wydad n'est plus compétitif. Leur Wydad est fragile, insuffisant et très loin de son niveau des dernières saisons.
 
Des Ahlaouis trop satisfaits
 
Un haut pressing, un pressing sur le porteur du ballon, une récupération dès le milieu du terrain, des contres rapides, mais à l'approche de la surface de réparation, le jeu se transforme en déchet. Face au Zamalek ou au Raja, les Ahlaouis devront revoir leur jeu. Ils n'auront pas en face d'eux des marionnettes mais de vrais footballeurs. Heureusement pour le Wydad, les Ahlaouis ont été négatifs, pas opportunistes et trop satisfaits de la tournure des événements. Ils avaient la possibilité d'alourdir le score. Ils en avaient les moyens. Mais ils ne l'ont pas fait parce que inconsciemment ils étaient satisfaits du score. Ils ne s’y attendaient pas.
 
 
 
Le président, premier responsable
 
La responsabilité de la débâcle revient en premier lieu à celui qui avait recruté des joueurs qui ne méritent pas de porter le maillot du Wydad.  Des joueurs quelconques, sans valeur ajoutée, qui portent atteinte à l'image du Wydad, qui font souffrir des milliers de fans Wydadis. Le président est le seul responsable de la saison calamiteuse du Wydad. Il est le seul maître à bord. Des joueurs au-dessous du niveau, des changements contenus des entraînements, une gestion unilatérale, sans projet, ne peuvent aboutir qu'à un fiasco.
 
Le Wydad des dernières saisons n'est plus qu'un souvenir !
 
  Joueurs et staff avaient les visages des mauvais jours. Les traits très tendus et très crispés. Ils étaient conscients du mal et du malheur qu’ils venaient de faire subir aux supporters.  La défaite était mille fois méritée. Mieux, ils devront remercier les Ahlaouis pour leur manque d'opportunisme face au but.  La défaite aurait dû être plus conséquente vu leurs insuffisances et leurs carences. Ils ont montré à l’Afrique entière que le "grand" Wydad des dernières saisons n'est plus qu'un souvenir.
 
 
 

  


Dans la même rubrique :
< >