Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Volley-ball : Côté national, réparation dans l’espoir de la reprise


Rédigé par Abdelilah IBN GHAZALA le Mardi 19 Janvier 2021

Depuis l’élection d’une Marocaine à la tête de la CAVB, la « CAF » des volleyeurs à la recherche d’un local au Maroc



Volley-ball : Côté national, réparation dans l’espoir de la reprise
Cela fera bientôt un an que ce sport du volley-ball est dans la paralysie totale, sans aucune rencontre, ni tournoi, ni rassemblement, pandémie Covid-19 oblige. Seule activité effective hors confrontations sportive reste l’élection de la présidente Mme Bouchra Hajij à la tête de la Confédération Africaine de Volley-Ball (CAVB). 

Une résidence ou un site luxueux
A ce sujet et vu que l’élection s’est déroulée depuis déjà deux mois, notre pays, qui abrite haut la main cette Confédération africaine, devait être déjà opérationnel, mais obstruction inexplicable du fait de ne pouvoir se procurer un local qui abritera cette grandiose institution. Cela ne doit pas se mesurer en un espace de refuge, au contraire, il faudrait que ce soit un bâtiment de prestige qui reflète la symbiose de notre sport, surtout que l’Egypte, durant ses vingt ans, la CAVB siégeait dans un site luxueux, et notre présidente est toujours à ce jour en quête d’un lieu / résidence qui accueillera durant les quatre prochaines années des personnalités sportives africaine, arabe et mondiale de ce sport. 

La reprise des activités sportives
Par ailleurs, le bureau fédéral ne chôme pas pour autant, une réunion en visioconférence s’était organisée pour informer les clubs qu’à la prochaine reprise des activités sportives, il faudrait terminer d’abord le championnat précédent avant d’entamer la nouvelle saison, reste bien sûr l’aval des clubs à ce sujet. Mais tout ceci ne peut être programmé sans l’aval des autorités.  

En effet, cela reste général même au niveau des activités des clubs dont la plupart n’ont pas les autorisations ni d’effectuer des tournois, ni de s’entrainer dans les salles omnisports fermés à cet effet. 

Certains ont plus de chance que d’autres à titre exceptionnel comme le cas de l’AS FAR, écoutons son entraîneur Mandali : « Après le feu vert de nos hauts supérieurs pour accéder à la salle omnisports et bien sûr avec des mesures draconiennes pour des tests PCR, on est actuellement au second mois de préparation, après avoir consacré beaucoup de temps pour la remise en condition physique des joueurs. Etape sensible et primordiale pour un corps humain en inertie durant plus de huit mois, ce qui nécessite des moyens pédagogiques et de musculation. Ceci en attendant des bonnes nouvelles pour des meilleurs jours de reprises et je tiens à préciser qu’on est vraiment chanceux d’avoir notre propre salle ». 

Par contre, le membre du comité du FUS, Kebbaj, nous explique ce qui suit : « On a commencé les entrainements depuis la mi-novembre dans un terrain nu de beach-volley étant donné la fermeture des salles de sports à cause du Covid-19, et c’est juste à partir de cette semaine qu’on a pu obtenir l’autorisation de nous entrainer à la salle. Pour le reste, notre effectif restera le même que celui des joueurs de la saison écoulée ». 

Toutefois, ce n’est pas le cas du club du TSC que son entraineur Berma nous confirme qu’il n’y a pas de reprise jusqu’à présent à cause de la pandémie.