Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Violation de l'état d’urgence sanitaire : On se rapproche des 100.000 arrestations


Rédigé par S.J le Mardi 28 Avril 2020

La grande rafle continue et se rapproche lentement et sûrement du cap des 100.000 personnes interpellées ou verbalisées. La DGSN vient de dévoiler les chiffres les plus récents de sa campagne autoritaire déployée pour assurer le respect des mesures instaurées dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.



Violation de l'état d’urgence sanitaire : On se rapproche des 100.000 arrestations
Il en ressort qu’in total de 81.489 personnes ont été, à ce jour, arrêtées ou simplement verbalisées par les forces de l’ordre. Plus de la moitié, soit 42.967 personnes ont été mis en examen et déférées devant le ministère public. La plupart l’ont été pour non-respect du confinement obligatoire et violation du couvre-feu, ainsi que pour le motif abstrait de non-exécution de travaux exigés par les autorités.
 
Sans surprise, c’est Casablanca qui truste le haut du podium avec un dixième des arrestations et 10.805 personnes interpellées. Elle est talonnée de près par Rabat avec ses 10.292 interpellations.

Le reste des interpellations se répartissent selon les préfectures de police et la sûreté régionale et provinciale comme suit: la préfecture de police de Kénitra (9.347), préfecture de police de Marrakech (7.415), préfecture de police d’Oujda (6.643), préfecture de police d’Agadir (4.967), préfecture de police de Tétouan (4.592), la sûreté provinciale de Salé (4.266), préfecture de police de Meknès (4.163), préfecture de police de Béni Mellal (3.392), préfecture de police de Fès (2.542), préfecture de police de Tanger (2.818), sûreté provinciale d’El Jadida (2.366), préfecture de police de Settat (2.150), sûreté provinciale de Ouarzazate (1.485), préfecture de police de Laâyoune (1.485), sûreté régionale de Taza (911), sûreté régionale d’Errachidia (867), sûreté provinciale de Safi (705) et la sûreté régionale d’Al Hoceima (278).

Ce nombre exorbitant d’arrestations a amené Georgette Gagnon, la directrice des opérations du Haut-Commissariat des Nations Unies, à inclure le Maroc parmi les 15 pays qu’elle a identifiés où les interventions policières pour faire appliquer les mesures de l'état d'urgence sanitaire étaient jugées les plus troublantes. Cependant, le Royaume a catégoriquement rejeté ces allégations. Dans un communiqué, la mission diplomatique du Maroc à Genève a déclaré que les mesures adoptées par le Maroc pour contenir le coronavirus étaient conformes à « l’état de droit » et respectent pleinement les droits de l’homme. Et d'ajouter que Les fake news « sur les violations présumées partagées par certains médias ne sont pas fondées et n’ont été mentionnées dans aucun document officiel du Haut-Commissariat aux droits de l’homme ».

  


Dans la même rubrique :
< >