Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Vaccin d’AstraZeneca : le Maroc donne l’autorisation d'utilisation d’urgence


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 6 Janvier 2021

Le ministère de la Santé a accordé, ce mercredi, une autorisation d’urgence pour l’utilisation temporaire du vaccin AstraZeneca, après avoir eu un avis positif de la commission nationale consultative.



Vaccin d’AstraZeneca : le Maroc donne l’autorisation d'utilisation d’urgence
C’est officiel, le Maroc pourra enfin entamer sa campagne de vaccination. Le ministère de la Santé a accordé une autorisation d’urgence temporaire au vaccin AstraZeneca, développé en collaboration avec l’université d’Oxford, et ce, conformément à la procédure de l’Organisation mondiale de la Santé d’inscription sur la liste d’urgence. La décision est actée dans une circulaire signée par le ministre Khalid Aït Taleb.

Selon le document, l’autorisation a été accordée au vaccin portant le nom commercial « COVISHIELD ». Il est fabriqué dans le « Serum Institute Of India Pvt Ltd, sous licence AstraZeneca », indique la même source. 

Le Maroc recevra le vaccin sous forme de solutions injectables, contenues dans des flacons en verre transparent de 0,5ml (1 doses), de 1ml (2 doses),  de 2,5ml (5 doses), de 5 ml (10 doses) et de 10 ml (20 doses). Après leur ouverture, les flacons seront conservés dans une température entre 2° C et 8°C pendant six heures au maximum.

Le vaccin autorisé sera administré en deux doses de 0,5 ml chacune, dans un intervalle de 4 à 12 semaines séparant la première et la deuxième injections, selon le circulaire. Quant au mode d’administration, le ministère précise que les doses sont injectées dans le muscle deltoïde.

Le ministère de la Santé souligne que cette autorisation d’urgence est valable pour une durée de 12 mois. Il est à rappeler que le Maroc avait commandé pour sa campagne de vaccination 65 millions de doses dont 25 millions du vaccin AstraZeneca et 40 millions de celui de Sinopharm.