Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une "opération extraordinaire" est envisageable pour recevoir les MRE cet été

Mis à jour, jeudi 13 mai à 22h00


le Mardi 11 Mai 2021

Face à l'aggravation de la situation épidémiologique dans un certain nombre de pays européens, le Maroc s'oriente vers l’annulation de l’opération «Marhaba 2021», comme l’année dernière, et envisage une solution de rechange sous la forme d’un processus exceptionnel et élargi pour le rapatriement des marocains du monde qui veulent visiter leur pays d’origine.



Une "opération extraordinaire" est envisageable pour recevoir les MRE cet été
Assiégée par les questions insistantes des conseillers dont celles précises émises par l’istiqlalien Rahal El Mekkaoui sur le flou artistique qui entoure l’accueil des marocains du monde au bout de deux années de privation de séjour dans leur pays d’origine avec tout ce que cette situation génère comme frustrations, la ministre déléguée chargée des Marocains Résidant à l'Etranger (MRE), Nezha El Ouafi a fait miroiter la possibilité de l’organisation d’une opération alternative à l’habituelle campagne Marhaba annulée en 2020 er sans doute aussi, en 2021. 

Mardi devant la Chambre des conseillers, et après une longue introduction sur cette opération de transit organisée par le Maroc depuis des années, rappelant que. grâce à elle 3 millions de Marocains s’étaient rendus au pays avant le début de la pandémie, elle a déploré que le Maroc n’ait pas pu organiser ce processus en raison de la situation épidémiologique qui a affecté le Royaume et les pays d'accueil et de transit.

El Ouafi a ensuite expliqué que l'organisation de ce processus au cours de cette année semble de moins en mois envisageable en raison de la situation au Maroc et ailleurs, qui nécessite une coordination avec les pays d'accueil et de transit, en particulier la France, l'Espagne et l'Italie. Ceci en dépit de la situation épidémiologique de ces pays qui devrait permettre plus de souplesse, car la plupart sont toujours sous état d’urgence et discutent encore de l'ouverture des frontières ou du franchissement de leurs territoires, et donc, «la situation n'est pas claire jusqu'à cette heure».

Malgré cela, a déclaré El Ouafi, le Comité national de transit, dirigé par le ministère de l'Intérieur, s'est réuni en avril pour discuter de la faisabilité logistique de cette opération, au cas où une décision serait prise d’organiser le processus de transit tel quel ou, éventuellement, organiser un processus exceptionnel comme celui organisé l'année dernière.

Il est à noter que l'opération «Marhaba» a été annulée l'année dernière, et qu'une opération exceptionnelle a eu lieu reliant le Maroc à un port en Italie et à un autre en France, alors que le secteur du tourisme marocain parie sur l'accueil des Marocains à l'étranger cet été, pour assurer la survie du secteur, lui permettant de compenser les lourdes pertes encourues pendant les mois de fermeture.