Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une Conférence Ministérielle pour soutenir l’Initiative d'Autonomie sous la Souveraineté du Maroc


Rédigé par La rédaction le Vendredi 15 Janvier 2021

A l'invitation du Royaume du Maroc et des Etats-Unis d'Amérique, la Conférence Ministérielle de Soutien à l'Initiative d'Autonomie sous la Souveraineté du Maroc s’est tenue virtuellement le 15 janvier 2021. La majorité des participants ont plaidé en faveur de la cause nationale.



Quelque 40 pays ont pris part à la Conférence, dont 27 étaient représentés à un niveau ministériel, souligne un communiqué conjoint du ministère des Affaires étrangères et le département d'état américain, précisant que «la majorité des participants à la Conférence ont exprimé un soutien fort à l'Initiative d’Autonomie du Maroc comme seule base pour une solution juste et durable à ce conflit régional».
 
Ces derniers ont rappelé la Proclamation des États-Unis d'Amérique du 10 décembre 2020, baptisée «Reconnaissance de la Souveraineté du Royaume du Maroc sur le Sahara Occidental», qui a réaffirmé le soutien à la proposition marocaine, sérieuse, crédible et réaliste, d’autonomie comme seule base d'une solution juste et durable au conflit sur le territoire du Sahara. La Proclamation a également exhorté les parties à engager des discussions en coordination avec les Nations Unies dans les plus brefs délais.
 
Les participants ont également souligné que la Proclamation Présidentielle américaine détermine les orientations des efforts visant à faire progresser le processus politique mené sous les auspices exclusifs des Nations Unies en vue d'atteindre une solution politique, avec l'Initiative d'Autonomie comme seule base réaliste à celle-ci. Cette Proclamation renforcera le consensus international en faveur du processus politique sous les auspices exclusifs des Nations Unies.
 
La Conférence a également mis en évidence la décision de vingt États membres des Nations Unies d’ouvrir des Consulats Généraux dans les villes marocaines de Laâyoune et de Dakhla, en considérant que de telles mesures vont favoriser les opportunités économiques et commerciales dans la région, renforcer sa vocation en tant que pôle économique pour l'ensemble du continent et permettre d’atteindre une solution politique définitive, tellement attendue, à ce conflit qui dure depuis plusieurs décennies. Les participants se sont donc engagés à continuer à plaider en faveur d'une solution se basant uniquement sur l’Initiative marocaine d’Autonomie pour la résolution du conflit du Sahara.
 
Par ailleurs, les participants ont salué les projets de développement lancés dans la région, notamment dans le cadre du «Nouveau Modèle de Développement des Provinces du Sud».

  


Dans la même rubrique :
< >