Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Un virus qui engloutit des milliards

Covid-19


Rédigé par la rédaction le Jeudi 27 Février 2020

Des milliards de dollars qui partent en fumée, une probable fermeture de l’espace Schengen.Le coronavirus n’en finit pas de montrer ses dégâts collatéraux.



Un virus qui engloutit des milliards
Avec cinq nouveaux pays touchés par le coronavirus et une brusque hausse des contaminations en Iran, en Corée du Sud et en Italie, le début de la semaine a été rude pour les Bourses et pour les personnalités les plus riches du monde.

Les personnalités les plus riches du monde ont perdu au total 139 milliards de dollars (128 milliards d’euros) le 24 février à cause des marchés craignant une pandémie du coronavirus, rapporte Bloomberg.

Il s’agit de la plus grande perte pour les personnes qui figurent dans le classement Bloomberg depuis octobre 2016, lorsque l’agence avait commencé à suivre ces chiffres.

Ainsi, le directeur général du groupe LVMH Bernard Arnault et le patron d’Amazon Jeff Bezos ont perdu chacun plus de 4,8 mil-liards de dollars. Le propriétaire de Zara, Amancio Otrega, a perdu quatre milliards de dollars et Mark Zuckerberg, 3,48 milliards. Les fortunes des autres milliardaires classés parmi les dix plus riches ont quant à elles diminué d’au moins 2,3 milliards.

La propagation du coronavirus dans plusieurs pays hors de Chine pèse lourdement sur les marchés, constatent des observateurs qui soulignent que, de plus en plus de pays et de continents étant touchés, le ralentissement de l’activité économique est important.

La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a estimé le 23 février que le nouveau coronavirus met-tait «en péril» la reprise de l’économie mondiale. Elle s’exprimait lors d’une réunion du G20 à Ryad, groupe de nations qui s’est dit prêt à agir pour limiter les risques sur la croissance.

Possible suspension de l’espace Schengen ?

Par ailleurs, la porte-parole de la Commission européenne a déclaré que les pays membres de l’UE, conformément au code des frontières de Schengen, pourraient suspendre la libre circulation des personnes en raison de la propagation du coronavirus.

Conformément au code des frontières de Schengen, les pays membres de l’Union européenne peuvent suspendre la libre circulation des personnes en raison de la propagation du coronavirus, a déclaré lors d’une conférence de presse ce 25 février la porte-parole de la Commission européenne Dana Spinant, citée par la presse russe.

«Les pays de l’UE, selon le code Schengen, ont le droit de reprendre le contrôles temporaire aux frontières en raison des menaces pour la santé publique suite l’épidémie de coronavirus. Pourtant, du point de vue de la Commission européenne, de telles actions doivent être basées sur des évaluations scientifiques et coordonnées au niveau de l’UE», a-t-elle annoncé.

Mme Spinant a également sou-ligné que la Commission européenne appelait les pays de l’UE à ne pas prendre d’actions unilatérales liées à la protection contre le coronavirus.