Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Tribune libre

Un pont au dessus du Detroit de Gibraltar est né


Rédigé par Mohamed MAELAININ le Mercredi 6 Avril 2022


Un pont au dessus du Detroit de Gibraltar est né
L'arrivée demain à Rabat à l'Invitation Royale du Chef du Gouvernement espagnol est un défi à la surrenchère algerienne. Fort du changement de position des partis politiques espagnoles d'extrême gauche comme d'extrême droite, il a maintenant les coudées franches.

Un pont de nature politique au dessus du détroit est né.

L'invitation de SM LE ROI au Chef du Gouvernement espagnol à donné un coup de grâce aux velléités algeriennes d'assujettir l'Espagne au diktat du palais Almouradia. 

L'Espagne a bien compris que l'Algérie ne peut lui imposer un rôle d'ancienne puissance colonisatrice du Sahara marocain et de refuser ce rôle d'ancienne puissance colonisatrice de la France sur l'Algérie (à propos de Tindouf, Bechchar, et autres territoires sahariens intégrés à l'Algérie par la France) . 

Les responsabilités de la France en Algérie ont pris fin avec son indépendance et les responsabilités de l'Espagne au Sahara marocain ont bien pris fin le 28 février 1976, jour du départ du dernier soldat espagnol à la suite de la glorieuse Marche Verte et de la décision du Conseil de Sécurité qui avait  demandé au Maroc et à l'Espagne de résoudre le conflit autour du Sahara par la négociation. 

Conscient de cette réalité Pedro Sanchez à vu loin. Il a compris qu'il est de son devoir de préserver l'avenir des relations de bon voisinage de son pays. Il s'est libéré des nostalgiques de l'ère coloniale qui veulent imposer à son pays une responsabilité que l'histoire et le droit international ont balayé. 

Le conflit autour du Sahara marocain était enregistré en 1963 à l'ONU comme un conflit entre le Maroc et l'Espagne. Et ces deux pays ont souverainement négocié la fin de la présence coloniale espagnole. L'insistance algerienne et de certains nostalgiques de la colonisation en Espagne pour vouloir imposer à l'Espagne un rôle qui dit qu'elle détient encore un pouvoir administratif est une chimère. 

SM LE ROI et son hôte le Chef du Gouvernement espagnol opposerons une fin de non-recevoir à tout intru. La conscience espagnole ne peut continuer à être trompée par des porteurs de faux principes qui veulent berner le peuple espagnol. 

SM LE ROI MOHAMMED VI et le Chef du Gouvernement espagnol M. Pedro Sanchez sortiront l'avenir des relations de l'Europe et de l'Afrique, du Maroc et de l'Espagne d'une impasse qui a bloqué pour longtemps l'essor de tous les peuples des deux rives du détroit de Gibraltar. 
 

Mohamed MAELAININ 
 Originaire du Sahara marocain 
 Ancien Ambassadeur de SM