L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Un collectif de professionnels de la Santé appellent Khalid Ait Taleb à annuler le pass vaccinal


Rédigé par A.M le Jeudi 30 Septembre 2021

Au moment où le Maroc vaccine les enfants de 12-17 ans, plusieurs professionnels de Santé ont signé une pétition, demandant au ministre de la Santé de respecter le libre-choix de la vaccination, et la suspendre la vaccination des mineurs. Un appel à annuler le passeport vaccinal, qui devrait être appliqué prochainement dans les endroits publics. Détails.



Un collectif de professionnels de la Santé appellent Khalid Ait Taleb à annuler le pass vaccinal

Alors que les autorités s'apprêtent à appliquer le passeport vaccinal dans les lieux communs, des professionnels de Santé ont manifesté leur opposition à cette mesure, appelant à respecter le principe de libre-arbitre dans le choix de vaccination.  Ils sont 217 professionnels de Santé, de toutes les disciplines médicales, (médecins, pharmaciens, aides-soignants.) à signer une lettre ouverte, adressée au ministre de la Santé Khalid Ait Taleb, pour demander la garantie du libre-choix des adultes pour se faire vacciner. Une façon de récuser la vaccination obligatoire, sachant que la lettre appelle à annuler le pass vaccinal.

Les signataires de la lettre appelle également à suspendre la campagne de vaccination des mineurs de 12à 17 ans, sous prétexte que "les enfants sont peu atteints et ne sont pas exposés à la forme grave de la maladie, dans l'extrême majorité des cas".  "En l'état actuel des connaissances, il n'est pas possible d'affirmer que la vaccination est à même de protéger les enfants de l'infection ni leur entourage", explique la lettre, qui stipule que "ni l'Organisation Mondiale de la Santé ni le laboratoire Sinopharm ne recommandent l'administration du vaccin Sinopharm aux sujets de moins de 18 ans en l'absence d'études pour cette tranche d'âge. Pourtant, nous constatons qu’il est injecté aux enfants".

L'efficacité de la vaccination des mineurs est d'autant plus incertaine aux yeux des signataires que "les essais cliniques concernant les enfants et adolescents pour les injections de type ARNm ont été de très courte durée et de faible envergure".

Les professionnels concernés militent pour que la vaccination soit facultative, remettant en cause l'efficacité des vaccins, "la durée et le degré d'efficacité des injections sur la maladie ainsi que leurs effets sur la contamination sont à ce jour inconnus. Ces éléments sont pourtant essentiels à la validation de tout vaccin", lit-on dans le document.   

En outre, l'argumentaire des signataires doute également de la possibilité d'atteindre l'immunité collective, ces derniers défendent leur postulat, en évoquant les études internationales récentes, sans citer lesquelles et "des propos tenus par l'OMS lors de la conférence de presse du 10 septembre 2021". En effet, il s'agit de la déclaration du directeur de l'OMS en Europe, Hans Kluge, qui a déclaré que la pandémie du covid-19 pourrait devenir endémique. Ceci va dans le sens opposé aux orientations du Comité scientifique qui vise à vacciner 80% de la  population pour assurer l'immunité de la Nation.  

Concernant les vaccins a ARN-messager, tels que Pfizer, que le Maroc utilise, les professionnels susmentionnés ont prévenu contre le risque d'effets secondaires, de ce type de vaccins, alléguant  plusieurs incidents graves immédiats signalés à travers le monde. À cet égard, rappelons que le Pfrizer-Biontek a annoncé d'une efficacité 95% de son vaccin, sachant qu'au Maroc, aucun incident grave n'a été signalé jusqu'à présent. C'est sur la base de données scientifiques des essaies cliniques, que le Comité a homologué tous les vaccins usités dans la campagne.  Les donnés ayant montré leur innocuité.  

"Pour toutes ces raisons, le consentement libre et éclairé des parents est impossible d’autant plus que les laboratoires se sont dégagés de toute responsabilité juridique lors de la survenue d'effets indésirables graves", conclut la lettre.
 









🔴 Top News










 
Other