Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Un Marocain met deux maisons à disposition des Espagnols coincés au Maroc


Rédigé par Hajar Lebabi le Lundi 6 Avril 2020

Otman, 54 ans, résidant marocain en Espagne depuis 30 ans est retenu dans son pays depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire. Il a décidé de faire preuve de compassion envers les espagnols coincés au Maroc en mettant à leur disposition deux maisons situées dans le complexe balnéaire de Marina Smir, offrant même gite et couvert. Un geste altruiste qui a suscité l'admiration de la presse ibérique.



Un Marocain met deux maisons à disposition des Espagnols coincés au Maroc
On dit souvent que les épidémies font toujours ressortir le pire et le meilleur de l'humanité. Chacun souhaite contribuer, par ses moyens, pour lutter contre cette situation difficile et contre le coronavirus.

C'est le cas d'Otman Hammouda, un Marocain de 54 ans résidant en Espagne depuis plus de 33 ans. Otman a décidé d'ouvrir les portes de sa maison et de celle de son frère, à tout citoyen espagnol touché par la fermeture des frontières marocaines.

Il s'agit de deux appartements entièrement équipés pouvant accueillir jusqu'à six personnes chacun situés à Marina Smir, sur la prestigieuse baie de Tamuda, à proximité d'El Medieq.

«Les deux maisons sont vides et j'ai entendu dire qu'il y avait beaucoup de gens pris au piège au Maroc. J'ai alors contacté le consulat pour qu'ils puissent prendre toutes les informations et leur laisser mon numéro de téléphone afin que, dans la mesure du possible, ils aient les deux maisons pour le les gens qui vivent cette période loin de chez eux. Chez moi, ils ne manqueront de rien, encore moins de nourriture », déclare Otman.

Pourtant, bien qu'il ait appelé le consulat de Tanger "il y a environ douze jours", personne ne l'a encore contacté. Il a donc décidé de s’adresser à El Faro, un média espagnol, pour diffuser l’information.

Le Marocain a reconnu qu'il avait lui-même, en quelque sorte, été "piégé" dans son pays car il s'était rendu au Maroc, le 8 mars, pour rendre visite à sa mère et ses frères à Tanger et n'avait pas encore pu rentrer. Pendant ce temps, sa femme et sa fille de 9 ans l'attendent au Liban, où elles vivent maintenant.

Otman a vécu treize ans à Alcázar de San Juan. Par la suite, il a créé, avec son épouse, une entreprise de ravitaillement alimentaire de l'armée espagnole dans les zones d'opérations. Ce qui oblige Otman et sa famille à déménager au gré des déplacements de l'armée espagnole. C'est ainsi que depuis 2006, la famille a vécu en Afghanistan, en Irak et au Liban, souvent en résidant dans des bases militaires.