Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Trafic de drogues: Enquête judiciaire à l'encontre de sept individus à Tanger


Rédigé par S.M le Dimanche 31 Octobre 2021

Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a diligenté, ce week-end, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer les actes criminels attribués à sept individus, dont trois aux antécédents judiciaires dans le trafic de drogues, présumés impliqués dans la possession, la consommation et le trafic de drogues et de psychotropes.



Trafic de drogues: Enquête judiciaire à l'encontre de sept individus à Tanger
Selon les premiers éléments de l'enquête, une opération sécuritaire conjointe avec les services de la Direction générale de la Surveillance du Territoire (DGST) a abouti à l'interpellation de quatre individus drogués et en état d'ébriété à bord d'une voiture particulière, dont deux sœurs et un commissaire de police exerçant aux services régionaux de la DGST à Tanger et qui était en possession d'une quantité de cocaïne, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Dans le cadre de l'enquête menée en lien avec cette affaire, trois suspects ayant des antécédents judiciaires dans le trafic de drogues et de psychotropes ont été interpellés, en possession de 600 grammes de cocaïne, d'une quantité de chira et de comprimés psychotropes, outre des téléphones portables, des appareils de pesage électroniques, des voitures légères, ainsi que des sommes d'argent en devise étrangère et en monnaie locale, soupçonnées provenir de cette activité criminelle, poursuit le communiqué.

Tous les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer toutes les circonstances de cette affaire, notamment la nature de la relation liant le fonctionnaire de police interpellé au reste des suspects impliqués dans le trafic de drogues et de psychotropes, conclut la DGSN.