Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Tourisme : Meknès demeure une cité de passage !


le Jeudi 12 Décembre 2019

Les travaux du 4ème Forum international du tourisme à Meknès (FITAM), initié par l’Association Ismaïlia Al Kobra sous le thème «Réhabilitation et valorisation de la médina de Meknès, enjeux touristiques et adhésion des acteurs», se sont achevés avec ce goût amer de rabâcher une énième fois le même diagnostic sans pouvoir esquisser un plan, une stratégie ou même quelques pistes de réflexion de sortie de crise.



Des interrogations demeurent : pourquoi cette destination à multiples facettes, avec son passé glorieux, avec une  histoire séculaire, des vestiges d’une valeur inestimable,  ainsi que son patrimoine matériel et immatériel, son arrière-pays très riche sur le plan naturel et culturel, son site unique de Volubilis, n’a pas la place qui lui convient dans la structure économique de notre pays ? Pourquoi elle peine à se positionner  dans l’échelle de développement de nos différentes destinations touristiques ? ».

Certains chiffres sont significatifs, la durée moyenne de séjour (DMS) reste très faible 1,5 jour. Le taux d’occupation ne dépasse guère  26% avec 250.000 nuitées par an et la capacité litière (4083 lits) ne permet pas d’envisager un développement touristique qui puisse changer la donne et faire de cette destination un espace de séjour et non de passage.

Il est regrettable de se rendre compte que les responsables donnent l’impression de manquer de vision pour cette destination. Il y a un quasi consensus sur le diagnostic sans pouvoir agir pour renverser la tendance.

Il est certain que le repositionnement touristique de la région et de ses territoires devrait  s'appuyer  sur le développement et l'exploitation du potentiel du bi-pôle Meknès – Fès, sur le repositionnement de Meknès en une destination culturelle haut de gamme sur la base d'un positionnement différencié avec un arrière - pays riche. Et ce, en tenant compte de la nouvelle donne, le nouveau découpage administratif doit inciter à trouver des éléments de complémentarité entre  Fès et Meknès et dépasser les clivages d’antan qui mettaient les deux cités en concurrence.

D’ailleurs, le site Volubilis, qui accueille quelque 300.000 touristes chaque année, est bien exploité par les deux cités impériales. Pour qu’elle devienne une destination touristique privilégiée, Meknès a besoin d’une vision globale qui puisse la rendre plus visible et intégrée dans une stratégie régionale Fès-Meknès destinée au tourisme culturel et écologique. Avis donc aux responsables du tourisme national.
 
Hassan BENMAHMOUD

  


Dans la même rubrique :
< >