Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : Yasmine, Sara et Aya...notre tiercé gagnant


Rédigé par M. BELAOULA le Jeudi 28 Janvier 2021

L’ITF vient de publier le classement mondial et arabe des jeunes où trois Marocaines font partie du Top Ten



Tennis  : Yasmine, Sara et Aya...notre tiercé gagnant
En effet, la Fédération Internationale de Tennis vient de publier son classement mondial juniors des filles, tout en mettant en exergue leur classement juniors par rapport à leur continent. Parmi le Top Ten du classement arabe, figurent trois marocaines, qui reste déjà un honneur et une belle vitrine pour le tennis national. Une consécration qui met, aussi, en valeur les sacrifices et le dévouement des parents de nos trois hirondelles qui volent de leurs propres ailes en attendant des journées meilleures et l’espoir de dénicher cet oiseau rare pouvant les accompagner en sponsoring. En attendant, elles ont remporté le gros lot en se frayant une belle place parmi le gotha du tennis arabe et mondial. 

Yasmine, la number one
À tout seigneur, tout honneur, nous commençons par la number one, Yasmine Kabbaj, qui détient le palmarès le plus prestigieux de sa génération en raflant plusieurs titres continentaux et internationaux. À maintes reprises, elle était la pièce maîtresse de l’équipe nationale du Maroc pour aller glaner des titres et des championnats un peu partout dans notre continent. Même en dehors de nos frontières araboafricaines, Yasmine faisait, toujours, honneur à son pays et à son statut de future espoir du tennis mondial. Son palmarès compte, également, des ITF juniors et des performances tant au sein de l’équipe «Tennis Europe» qu’en championnat du monde des jeunes. En somme, un palmarès qui se conjugue, amplement, avec sa courbe ascendante qui la place, aujourd’hui, en tant que n°1 junior, sur le plan arabe, et n°83 à l’échelon mondial.

Sara, la gagneuse
Notre deuxième espoir se nomme Sara Akid du club de la Banque Populaire où elle a fait ses premiers pas sous la férule de son papa-entraîneur, Mjid, et le soutien inconditionnel des responsables de son club, avec à leur tête le président Issam Moukit, pour atteindre, aujourd’hui, son meilleur seuil possible. Avec sa hargne et son tempérament de gagneuse, Sara se dote, aujourd’hui, d’un joli palmarès, dont l’essentiel reste son titre de championne d’Afrique des U16 (simples et doubles) et sa médaille d’argent aux derniers jeux africains. 

Elle a, aussi, marqué le dernier championnat du monde juniors, qui s’est joué à Orlando, où elle a laissé un souvenir impérissable par sa belle prestation. Au niveau des ITF juniors, Sara était, de toujours, parmi les nominées du podium. Au dernier classement de l’ITF, notre «Banquière» occupe la 8ème place arabe et la 178e sur l’échiquier mondial. 

Aya, au firmament
Pour compléter notre tiercé gagnant, on va nommer la cadette des deux joueuses suscitées, Aya El Aouni, qui se place, aujourd’hui, à la 10e place arabe et à la 250e à l’échelon international. Malgré son jeune âge, Aya a bien brûlé des étapes pour se mettre au firmament et orner sa belle vitrine d’un tas de trophées, de titres et de distinctions. Membre de l’équipe «Tennis Europe», la sociétaire de l’ACSA a, tout simplement, l’étoffe d’une championne en herbe.