Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : Au Stade Marocain... une clôture fort sym-pa-thique


Rédigé par M. BELAOULA le Mercredi 3 Mars 2021

C’est un week-end pas comme les autres qu’a vécu le Stade Marocain avec les phases finales de son tournoi interne où l’on avait pour tous les goûts



Tennis : Au Stade Marocain... une clôture fort sym-pa-thique
C’est le cas de le dire dans la mesure où les installations du centenaire club du Stade Marocain étaient le week-end en ébullition et en effervescence avec les péripéties de son tournoi interne qui a remporté tous les succès escomptés. Et ce n’est pas son président Mohamed Mounir Baiz qui dira le contraire. Lui qui a eu droit à un hommage assez particulier lors de la cérémonie de clôture où, au nom des participants et participantes au tournoi, un trophée-souvenir lui a été décerné en guise de reconnaissance et de considération. Voir par ailleurs. 

La preuve par neuf

Quatre week-ends et neuf tableaux pour animer le tournoi des Stadistes où toutes les satisfactions étaient permises à telle enseigne que les participants et participantes, y compris leurs accompagnateurs, n’ont pas tari d’éloges le staff organisationnel.

Au niveau du palmarès, on commence par la vague montante où chez les 11 ans filles, c’est la sociétaire du S.T.C.Oujda, Aya Tmimi, qui a dominé les poules pour occuper, en dernier lieu, la première place devant les deux stadistes Lina Doukkali et Mia Stoll. Côté garçons, c’est une finale à 100% du S.T.C.Oujda qui a départagé le vainqueur, par 6/2, 6/1, Marouane Bakour et son rival Rayane Mimouni.

Un autre sacre pour les Oujdis de l’œuvre d’Akram El Jouahri, vainqueur des 12 ans après avoir perdu le premier set (3/6) avant de renverser les vapeurs en sa faveur en gagnant les deux dernières manches par 6/4, 10/8 au détriment du stadiste Omar Derfoufi qui méritait mieux.

Un duel marathonien

En finale des 14 ans garçons, ce fut un sens unique pour le Riadiste Nizar Rhazali qui a, complètement, déroulé pour se payer, en fin de parcours, le «Cheminot» Nael Zouaoui moyennant 6/1, 6/2, alors que chez les filles, ce fut un duel marathonien entre les deux «Cheminotes» Rita Raïss et Layla Falahi. Cette dernière qui a eu recours à la manche décisive pour boucler la boucle sur le score de 7/6, 3/6, 6/2 et plus de deux heures de débats. Au niveau de Grade 2, le dernier mot est revenu à la Gadiriya Aya Eddaoudi, qui a joué sous les couleurs de l’ACSA, en ne perdant aucun set pour bien peaufiner son parcours face à Kenza Kachad (6/2, 6/1) qui était dans un jour sans au grand désarroi de sa maman. 

Mehdi au-dessus du lot

Du côté messieurs, c’est le revenant Mehdi Benhamou, de l’U.S.Cheminots, qui était au-dessus du lot en bousculant toute la hiérarchie pour filer, en solitaire, vers la dernière ligne droite où il a conclu face à Hakim El Khoumri du club organisateur sur le score de 6/4, 6/3. Quant à la finale des vétérans, ce fut une affaire «Wifaquiste» entre le lauréat Ali El Yacoubi et son dauphin Rachid Balkhi battu sur un cuisant 6/1, 6/0.