Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : Au RUC, Dlimi et Akid... splendides


Rédigé par M. BELAOULA le Mardi 2 Février 2021

Six tournois internes ont meublé le week-end dernier et se sont joués entre bouclage et démarrage



Tennis : Au RUC, Dlimi et Akid... splendides
Encore un week-end sous le signe des tournois internes où certains clubs ont vécu à l’heure des phases finales de leurs compétitions. C’est le cas du RUC qui a bouclé son troisième week-end avec la fin des trois tableaux destinés au Grade 2, dames et messieurs, et aux vétérans qui ont dépassé l’offre des organisateurs qui ont mis tout en œuvre pour réussir leur entreprise. Et ce le fut avec l’art et la manière que l’on impute au tandem Mme Nezha Saber et Abdallah Guerguai. La technique alliée à la bonne gouvernance pour donner naissance à une complémentarité sans faille qui ne date pas d’aujourd’hui, sous la houlette du président Mohamed Zouhair.

La grâce et l’élégance
Galanterie oblige, nous commençons par le tableau dames où toute la grâce et l’élégance de la métropole s’est déferlée sur les courts du Racing Universitaire de Casablanca. Un tableau de Grade 2 ouvert de la n°1 aux non-classées. Après les phases qualificatives, on est passé aux choses sérieuses avec la dernière ligne droite où se sont mêlées les rescapées des qualifs et les huit têtes d’affiche dont la n°1 du tableau, Yasmine Kabbaj, qui n’a pu aller au-delà du second tour, après sa blessure à 3/2 face à Lemongo Anna Lorie du centre ITF. Même Oumaima Aziz a jeté l’éponge à 6/0 en faveur de Barakat Quadre du même centre. Ces deux faciles vainqueurs se sont croisées, d’ailleurs, en demi-finale. En bas du tableau, Sara Akid (B.P) a été à la hauteur de son statut pour se frayer une place en finale bien qu’elle a eu quelques frayeurs en quart en jouant la jeune du SOC, Malak El Allami, qui l’a poussée jusqu’à la manche décisive (5/7, 6/2, 6/2). La preuve, elle a été splendide en gagnant le titre en battant, en finale, Lemongo par 7/6, 6/4.

Un surbooking extraordinaire
Même côté messieurs, le tournoi a connu un surbooking extraordinaire agrémenté par la participation de certaines crèmes du tennis national qui élisent domicile à Casablanca. Là aussi, c’est un Grade 2, destiné du n°1 jusqu’aux non-classés, où l’on a emprunté, en premier lieu, l’antichambre des qualifs où les huit rescapés ont rejoint les têtes de série du tableau majeur du tournoi pour des huitièmes de finale de qualité où les deux favoris ont défendu, avec brio, leur statut pour se croiser en finale. Le n°1, Yassine Dlimi (USM), a disposé, à la suite, d’Ilyas Kouchairi (OCC), puis de Hamza Karmoussi (ASAS) pour confirmer, dans le dernier carré, face à Houssam Sbai (ASAS) sur le score de 6/1,2/0+Ab. De son côté le n°2, Walid Ahouda (ACSA) a eu raison d’Othmane Bezzaz (USM), de Driss Sedrati (OCC) et de conclure contre Idriss Hicham (OCC) moyennant 6/1, 3/0+Ab. Voir «Repères», ci-contre. 

Une finale «Dlimi / Ahouda», ou un remake de la récente finale de l’USM avec la victoire de Yassine qui n’a fait que confirmer sa suprématie en étant, de nouveau, splendide pour gagner par 6/4, 6/2.