Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Témara : Coup d’envoi d'un projet sur le renforcement des capacités des femmes


Rédigé par S.M le Dimanche 23 Janvier 2022

A l'initiative de l'association « Wakr Atta'ir pour l'enfant et la femme », un projet centré sur le renforcement des capacités des femmes et leur participation politique à la gestion de la chose locale a été lancé, samedi à Témara, en partenariat avec le ministère de l'Intérieur, à travers « le Fonds de soutien à l'encouragement de la représentativité des femmes ».



Ce projet, initié à l'échelle de Skhirat-Témara, profite à 100 femmes dont des élues et des acteurs œuvrant sur la scène locale au niveau des collectivités de cette préfecture.  Il s'agit essentiellement d'assurer aux bénéficiaires des formations et de les orienter en matière d'action politique locale.
 
Dans ce cadre et en collaboration avec l'association « Annahda pour le développement et la coopération », l'initiative prévoit une série de sessions et d'ateliers de formation autour notamment de la gouvernance, des lois organiques des collectivités territoriales, de la démocratie participative, des techniques de négociation, de la digitalisation et l'usage des technologies modernes de communication.

La présidente de l'Association « Wakr Atta'ir pour l'enfant et la femme », Allioui Yettou, a indiqué dans une déclaration à la presse que le projet vise à encourager une plus grande présence des femmes dans la vie politique locale, particulièrement les élues locales, à consolider le leadership féminine dans le domaine de la gestion de la chose locale et leur représentativité au sein du processus de prise de décision.

Elle a souligné que la participation féminine à la vie politique nécessite de promouvoir la prise de conscience de tous les aspects juridiques et opérationnels des missions qui leur sont confiées et de la gouvernance des conseils communaux, tout en mettant l'accent sur l'importance de la participation des femmes aux élections par le vote ou par la candidature. « Les femmes marocaines doivent prendre activement part aux élections et à la scène politique en général, au regard des acquis indéniables réalisés dans divers domaines et de leur jouissance de tous les droits tels que stipulés dans la Constitution », a-t-elle expliqué.

Au cours de cette rencontre, des expériences d'acteurs associatifs portant sur des projets similaires dans un certain nombre de régions du Royaume ont été présentées avec le soutien du « Fonds de soutien à l'encouragement de la représentativité des femmes ».