Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Tanger abrite un nouvel exercice naval de l’OTAN


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 25 Mars 2022

La ville du détroit a accueilli l’Opération "Sea Guardian" à laquelle participent plusieurs pays de l’OTAN, dont l'Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni. Trois navires militaires ont accosté au port de la métropole. Des exercices de patrouille sont à l’ordre du jour. Détails.



La côte de Tanger est le théâtre d’un nouvel exercice naval de l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord. La ville du détroit abrite l’Opération "Sea Guardian", à laquelle participe la Marine royale marocaine aux côtés de plusieurs pays dont l’Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni.

Selon le Forum FAR MAROC, trois navires militaires des pays susmentionnés ont accosté au port de Tanger pour prendre part à cette opération. Il s’agit du patrouilleur hauturier portugais PNR Viana do Castelo (P360) qui dirige le groupe opérationnel de l’OTAN, le patrouilleur espagnol ESPS Audaz (P45) et celui du Royal Navy « HMS Trent (P224) ».
 


Selon un communiqué publié sur le site officiel de l’OTAN, celle-ci s’articule autour de plusieurs missions, à savoir le renforcement des capacités de sûreté maritime, aide à la connaissance de la situation maritime et soutien à la lutte contre le terrorisme maritime.
 
« À travers de l’opération "Sea Guardian", l’OTAN contribue au maintien d’un environnement maritime sûr et sécurisé, tout en collaborant avec d’autres acteurs comme l’Union européenne – l'opération Sophia a par exemple bénéficié, jusqu’à sa clôture, du soutien de l’opération Sea Guardian », indique la même source.
 
De l’autre côté, la Marine américaine a donné plus d’informations sur la teneur des manœuvres prévues dans le cadre de Sea Guardian. Citant le commandant de l’OSGTG, le capitaine de la marine portugaise, Neves Rodrigues, le site de l’US Navy qu’il y aura des patrouilles ciblées ayant pour mission d’échanger les informations, améliorer et la connaissance de la situation maritime.
 
« L’OTAN reste déterminée à travailler avec les pays partenaires et d’autres parties prenantes pour maintenir la sécurité maritime en Méditerranée », a précisé le militaire portugais.