Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Tanger Med vu par les espagnols


Rédigé par Hajar Lebabi le Dimanche 7 Mars 2021

Malgré un exercice 2020 marqué par la fermeture des frontières et la baisse du commerce international, le port de Tanger Med a réussi à tirer son épingle du jeu en se positionnant en tant que leader régional sur le trafic de conteneurs. Le journal espagnol El Pais livre son analyse sur le rôle stratégique du port et de son extension Tanger Med II, face à leurs concurrents espagnols.



Tanger Med vu par les espagnols
Tanger Med est désormais le premier port à conteneurs en Méditerranée. Le complexe portuaire a enregistré, en 2020, un total de 5,7 millions de conteneurs manutentionnés. Ce qui représente une hausse de 20% par rapport à l’exercice 2019, sans que l’effet Covid ne se fasse ressentir sur cette activité.

«Si le port andalou continue d’être le leader de la Méditerranée, avec 107 millions de tonnes transportées en 2020, le port marocain a clôturé l’année avec 80 millions. Ce chiffre, 18% de plus que l’année précédente, a même conduit Tanger Med à surpasser tous les ports espagnols en unités de conteneurs manutentionnées : 5,7 millions dans le port marocain, contre 5,4 millions à Valence et le 5,1 d’Algésiras», détaille El Pais.

Les experts du trafic maritime estiment tout de même que le placement de Tanger sur la rive sud du détroit de Gibraltar a fait de ce port «un environnement stratégique dans le réseau mondial de marchandises».

«Les ports ne sont plus en concurrence, mais les chaînes logistiques. La demande maritime est de plus en plus fiable car Tanger Med sécurise la chaîne. Il y a des entreprises qui ont des terminaux ici et là, et elles le gèrent comme un seul», souligne un expert à El Pais. 

En effet, même si les flux sont analysés dans une perspective nord-sud, les deux ports, Algésiras et Tanger, sont obligés de coopérer pour couvrir les marchandises voyageant par camions sur l’axe Europe-Maghreb. D’ailleurs, les grands opérateurs de logistique estiment  que Tanger Med et Algésiras constituent, entre autre, une seule et même grande infrastructure portuaire avec un quai de chaque côté de la Méditerranée.

Les opérateurs espagnols inquiets

Une hausse de régime qui vient conforter la volonté du Royaume de se positionner comme un hub entre le continent africain, l’Europe et l’Atlantique Nord. La performance du complexe portuaire au niveau du trafic de conteneurs interpelle également l’importance de la concurrence au niveau de la rive Nord de la Méditerranée.

En plus de son voisin immédiat Algesiras, le réseau portuaire espagnol compte également sur les installations de Motril, Tarifa, Almeria, Valence ou encore Barcelone. Une concurrence ou complémentarité en fonction des segments d’activité qui n’a pas empêché l’infrastructure de boucler un exercice 2020 dans le vert. Bien que le port d’Algesiras demeure leader au niveau des flux de marchandises, avec 100 millions de tonnes acheminés via ses terminaux, l’Autorité portuaire de la Baie d’Algésiras (APBA) multiplie les sorties pour solliciter de nouveaux investissements.

Le management de l’autorité a par ailleurs identifié le manque d’infrastructures et la montée en puissance de Tanger Med, comme les principaux défis du complexe portuaire andalous. Le complexe portuaire de Ksar Sghir a, en effet, réussi à dépasser sur l’activité conteneurs les ports d’Algesiras et de Valence, qui trustaient traditionnellement l’activité. Ce dernier était jusqu’à maintenant leader sur ce segment d’activité, mais qui n’a pu dépasser les 5,43 millions de conteneurs traités en 2020. Un chiffre équivalent à celui enregistré en 2019. Une stagnation qui s’est également fait ressentir au niveau du port d’Algesiras qui cumule 5,2 millions de conteneurs traités dans ses terminaux.