Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Tribune libre

TRIBUNE: Des milliers de familles divisées et frustrées dans leur marocanité, pourquoi ?


Rédigé par Mohamed Saoud le Mardi 21 Avril 2020

Nous allons devoir cohabiter avec le Covid-19 pendant encore quelques mois avant qu’un vaccin ou un médicament ne soit trouvé. C’est pourquoi, nous devons saluer les initiatives prises par l’Etat pour protéger le citoyen. Mais nous devons aussi nous préparer à lever le confinement progressivement pour ne pas briser les familles et aussi, pour redémarrer la machine économique du pays.



Saoud Mohamed, politologue
Saoud Mohamed, politologue
Nous devons prendre conscience qu’un nouveau paradigme géopolitique s’installe dans le Monde. Le virus a mis à nu les forces et faiblesses des Etats, mais aussi de l’humanité. Dorénavant l’écologie, l’environnement, le souverainisme et la famille primeront sur l’individualisme et le libéralisme non régulé. Ce débat sur le modèle de société que nous voulons, nous l’aurons en temps voulu. Maintenant ce qui prime est de préserver la santé de chacun d’entre nous. Alors soutenons l’Etat et restons chez nous jusqu’à nouvel ordre !

Cette tribune est écrite de Bruxelles. En suivant l’actualité ici et là-bas, je peux vous dire que le Maroc a su gérer exceptionnellement cette crise sanitaire due au Coronavirus. Nous serons cité comme exemple et nous dérangerons de nombreux envieux aussi, soyez en sûrs.

Alors oui, nous devons être fiers de ce qui a été réalisé sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi, que ce soit l’anticipation quant au stockage puis l’usage de la Chloroquine, la fabrication des masques et des respirateurs, la mise en place d’un fond dédié et solidaire, l’extension du Ramed, le chômage technique payé par la CNSS, la libération de milliers de prisonniers, l’annulation des loyers Habous, le confinement; le dépistage, le tracing etc etc..

Vous allez me dire, vous avez oublié la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, alors pourquoi ne l’ai-je pas citée ? Sachant que c’est aussi une décision courageuse et importante pour la santé des marocains, vu qu’elle contribue à éviter la propagation du virus.

Commençons par le commencement, que veux dire confinement ? Le Confinement veut dire que vous avez une obligation de rester chez vous ! Sauf que le blocus frontalier a été effectué dans la précipitation et dans l’urgence avant la procédure de confinement et donc de nombreux Marocains n’ont pas pu regagner leur RESIDENCE.

Ils sont des milliers à avoir été coincés soit au Maroc sachant qu’ils RESIDENT à l’Etranger, soit ils sont coincés à l’étranger sachant qu’ils RESIDENT au Maroc, ou même qu’ils sont coincés dans une ville Marocaine sachant qu’ils RESIDENT dans une autre ville Marocaine. Comme vous le constater, l’élément en commun à tous ces cas est le mot RESIDENCE. La nationalité des uns et des autres n’est pas importante, ce qui est important et prioritaire est que chacun puisse retourner là où il RESIDE.

Au vu de l’urgence et pensant que la décision était limitée dans le temps, les individus loin de leur foyer se sont résignés et ont attendu que la crise s’atténue ou passe, sauf que le confinement risque de perdurer pour quelques mois encore. C’est pourquoi le Maroc a permis à de nombreux touristes ou étranger de quitter le territoire et de retourner chez eux via des vols humanitaires. Car l’esprit humaniste a primé sur l’esprit sécuritaire. Sauf en ce qui concerne nos propres concitoyens, peu importe qu’ils aient ou pas la double nationalité.

Ce débat est un faux débat, personne ne remet en question la souveraineté du Maroc sur ses concitoyens et surtout s’ils sont sur le territoire du Maroc. La symbiose qui lie les marocains à leur pays et à leur Roi n’est plus à démontrer et nous devons éviter de tomber dans le piège de tous ceux qui veulent instrumentaliser cette crise politiquement en refusant aux marocains de rejoindre leur foyer sous prétexte de séparatisme ou de nationalisme mal placé.

C’est pourquoi le Maroc a un devoir constitutionnel et humain de rapatrier tous les Marocains résidant aux Maroc et qui sont restés à l’étranger à cause du blocus. Le Maroc a aussi un devoir humain de laisser tous ceux qui résident à l’étranger, qu’ils soient de nationalité étrangère, de nationalité marocaine ou même binationaux, de le quitter. Et pour finir, le Maroc a aussi un devoir de laisser les Marocains quitter exceptionnellement la ville ou ils se trouvent pour aller se confiner dans leur ville de résidence chez eux.

C'est précisément ce que nous attendons de la cellule de crise qui s’est formée suite à cette pandémie. Elle doit rectifier en urgence cette anomalie, sachant que cela ne produira aucun effet sur la transmission de la contagion, pour autant que les mesures de prudence soient prises.

Mais chaque jour loin des siens est une déchirure que nous ne pouvons tolérer, d’autant plus qu’elle n’est pas justifiée d’un point de vue sanitaire. Vu que nous ne faisons que reporter le problème, car selon les plus optimistes des analystes et experts virologiques, le covid-19 sera encore parmi nous dans quelques mois et donc la politique de déconfinement se fera tôt ou tard avec les mêmes contraintes sanitaires qu’aujourd’hui.

Le Maroc n’a pas de leçon à recevoir en matière de logistique, de rapatriement, de méthodologie de quarantaine et de dépistage du virus, ce débat est aussi un faux débat. Ce qui est en jeu ici est l’esprit d’humanisme séculier qui caractérise notre marocanité, sommes-nous toujours solidaires les uns les autres ? Peut-on compatir à la douleur de nos compatriotes en faisant tout ce qui est en notre pouvoir pour les ramener chez eux là où ils résident ?

Nous avons entendu le chef du gouvernement s’exprimer sur la question, mais aussi la Ministre des Marocains résidants à l’étranger. Malheureusement la seule « décision » qui a été prise est une recommandation à la patience ! Libre à chacun de faire son propre jugement, mais le mien est déjà fait.
 Vu que ce gouvernement ne veut pas prendre ses responsabilités, il ne nous reste qu’à nous adresser à la seule autorité en qui nous avons tous confiance, au chef de l’Etat, Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste pour qu’il puisse le cas échéant, donner ses instructions pour rectifier cette anomalie et aider les citoyens à être confinés là où ils RESIDENT.

Saoud Mohamed Politologue

  



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Octobre 2020 - 08:47 Hier, l’avenir était meilleur !

Lundi 19 Octobre 2020 - 10:41 2021 l’année de tous les télescopages