Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

TPME : Une reprise à soutenir et à dynamiser

Entretien avec Abdellah El Fergui, Président de la Confédération des TPE-PME


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Vendredi 19 Février 2021

A la Confédération des TPE-PME, on scrute le moindre signe de relance de l’activité économique en cette période de Covid-19. Explication avec Abdellah El Fergui, Président de cette organisation.



Abdellah El Fergui
Abdellah El Fergui
Les TPE-PME connaissent un regain d’activité, comment expliquez-vous cette reprise même si elle est timide selon des professionnels ?

Effectivement, nous avons constaté un regain d’activité au niveau des TPE-PME bien qu’elles soient très fortement impactées par Covid-19 avec le confinement, sans oublier le manque de programme pour les accompagner. Ceci est dû à plusieurs facteurs, mais la plupart des chefs de ces entreprises n’ont attendu ni le gouvernement pour les accompagner, ni les banques. Ils ont investi leurs derniers biens et patrimoine pour relancer leurs activités. Aussi la majorité de ces entreprises ont diversifié leurs activités et ont fait recours au digital pour chercher des clients ou décrocher des commandes. Je connais des chefs d’entreprises qui ont notifié leurs maisons pour avoir des crédits auprès des agences de crédits à des taux très élevés parce que les procédures bancaires sont très longues même s’il y a des garanties réelles. En outre, il y a aussi l’effet du vaccin qui a donné espoir pour le retour à la vie normale très prochainement ainsi qu’une année pluvieuse, et donc une bonne récolte.

Afin d’accompagner cette dynamique, qu’attendez-vous du gouvernement et de la CGEM ? 

Pour accompagner cette dynamique, nous appelons la CGEM à accorder plus d’attention aux TPE-PME dans l’élaboration des mesures d’accompagnement mais aussi d’ouvrir un dialogue constructif et avec patriotisme. Nous espérons que nos messages seront bien entendus. Pour ce qui est du gouvernement, nous constatons le statu quo, au-delà de plusieurs mesures d’accompagnement de l’activité économique dont les TPE-PME n’ont presque rien bénéficié, alors qu’il avait fait beaucoup de promesses dans ce sens. Notre souhait est que le gouvernement mette en exécution ces engagements pour que les TPE-PME soient au cœur de la création de l’emploi et dans la dynamique de l’activité économique.

Peu avant, un rapport qui a fait beaucoup de bruit parlant de fermetures dans le secteur des TPE-PME. A votre avis, quelle est la réalité sur le terrain ?

En effet, les statistiques, publiées par le cabinet Inforisk, du nombre de faillites en 2020 nous ont fait réagir car elles ne prennent pas en considération tous les éléments possibles et réels. A la lecture de ces chiffres, on constate que l’année 2020, malgré 3 mois de confinement lié à Covid-19 et la crise économique mondiale, le Maroc a enregistré une diminution de seulement -22% concernant les TPE-PME par rapport à l’année 2019. Une avancée due aux dispositions prises par le gouvernement. Ce qui n’est pas conforme à la réalité puisque seuls 0,3% des TPE-PME ont bénéficié des mesures « Damane Oxygène », « Damane Relance » et « Relance TPE ».

Alors qu’elle est la réalité ?

La réalité sur le terrain est que le gouvernement et le Comité de Vielle Économique n’ont pas pris les mesures nécessaires en faveur des millions des TPE à l’instar des PME et des centaines de grandes entreprises. Résultat : plus de 20.000 TPE ont fait faillite et des centaines de milliers sont menacées de faillites, le secteur de l’évènementiel est en arrêt total depuis mars 2020 tandis que celui des loueurs de voitures est menacé.

Propos recueillis par Wolondouka SIDIBE

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Avril 2021 - 14:46 Ramadan: Les métiers saisonniers fleurissent