Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

« Stylers Crew », porte-flambeau d’un sport en plein essor au Maroc


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Mercredi 30 Juin 2021



Sport urbain, le Freestyle est une discipline très technique qui fait du football un objet de divertissement et de spectacle. Conçue par des autodidactes dans les rues des pays européens, cette pratique repose sur la manipulation ingénieuse du ballon rond par des gestes de haute technicité. Durant les dernières années, elle s’est transformée en un véritable sport autonome avec ses propres règles et ses compétitions, et devenue gérée par des organisations internationales.

Un riche et respectueux palmarès

Au Maroc, le Freestyle y a fait son entrée en 2006, par trois des jeunes marocains qui ont formé un trio connu désormais à l’internationale. Il s’agit des « Stylers Crew », une équipe constituée de trois champions marocains à savoir Soufiane Msalek, Yassine Saidani et Othmane Djdidi qui continue de promouvoir ce sport au Maroc, après avoir gagné plusieurs trophées internationaux.

Six fois champions du monde, 2 fois champions d’Afrique, un championnat arabe et une médaille d’or aux Jeux de la Francophonie. Un palmarès qui a permis à cette équipe d’être un interlocuteur crédible à la Fédération Internationale du Freestyle dans la région de l’Afrique du Nord. Soufiane Msalek, l’un des fondateurs de l’équipe, nous a indiqué que les « Stylers Crew » sont souvent sollicités quand il s’agit d’organisation de compétitions dans la région.

Un sport en quête de reconnaissance

Compte tenu de leur popularité, les « Stylers Crew » veulent faire du Freestyle un vrai sport dérivé du football, afin d’améliorer la pratique du ballon rond par une meilleure technicité.

La formation est l’un des aspects les plus importants selon les membres de cette équipe. Plusieurs partenariats sont conclus avec des écoles, clubs de foot, etc. L’objectif est d’ancrer la discipline chez les jeunes générations. Deuxième volet est la promotion, sachant que l’équipe organise souvent des spectacles en public ou dans des événements, par l’intermédiaire de sponsors, aussi rares soient-ils au Maroc.

Cependant, plusieurs entraves se dressent sur le chemin de l’épanouissement de cette discipline nouvelle à savoir le manque de soutien aussi bien du ministère des Sports que de la Fédération concernée. Un grand effort de sensibilisation est à fournir pour convaincre les décideurs de l’importance de la promotion de ce sport, qui est d’ores et déjà considéré comme tel au niveau mondial.

Anass MACHLOUKH



 

Une discipline qui a besoin de soutien
 
Bien qu’il soit connu du public marocain, le Freestyle est encore réduit à une discipline de spectacle, sachant qu’il fait partie des sports reconnus par la Fédération des sports urbains. Vu le manque d’attention des responsables à ce sport, « Stylers Crew » comptent sur euxmêmes pour promouvoir ce sport au Maroc.

Toutefois, il arrive parfois que le ministère des Sports sollicite leur aide pour représenter le Maroc dans des compétitions internationales pour la formation des jeunes marocains. Cette année, à l’occasion des Jeux de la Francophonie, « Stylers Crew » vont contribuer à la formation et la préparation de l’équipe qui va défendre les couleurs du Maroc. A cet égard, rappelons-le, les compétitions prennent l’allure de duels aussi bien collectifs qu’individuels, qui portent sur la manipulation fine et subtile des ballons. Le départage des équipes se fait par un jury selon un système de notation complexe.

Pour les « Stylers Crew », le numérique est l’un des outils les plus précieux pour arriver à leur fin. Sur les réseaux sociaux, cette équipe compte des milliers de followers grâce à leurs émissions de défis sur YouTube et Facebook, où ils sont très actifs. Une stratégie qui ressemble à celle de grandes figures de ce sport tels qu’Arnaud Garnier alias « Sean », le pionnier de ce sport au niveau mondial, et Billy Wingrove et Jeremy Lynch.